Lise Dion se fait ramasser par un journaliste influent, après ses propos aux Olivier

Ouch...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
484 484 Partages

Lise Dion a fait une apparition remarquée au Gala les Olivier, dimanche soir, alors qu'elle est montée sur scène pour remettre le prix le plus prestigieux de la soirée: celui de l'Olivier de l'année. C'était d'ailleurs tout indiqué que ce soit elle qui remette cette précieuse statuette lors du 20e Gala les Olivier, alors qu'elle a été la toute première récipiendaire du prix, en 1999, et qui a été sacrée humoriste de l'année à trois reprises.

Il n'y a pas à dire: Lise Dion est l'une des grandes dames de l'humour au Québec et elle est l'une de celles qui ont su tracer la voie à tous les jeunes humoristes que l'on voit de plus en plus depuis quelques années.

Mais la grande Lise Dion n'était pas particulièrement de bonne humeur, lorsqu'elle s'est adressée à la foule. Voici ce qu'elle a dit:

«Bonsoir! Je suis contente de vous voir, ça faisait longtemps que j'étais pas venue. Depuis 20 ans, depuis le 1er Gala les Olivier, vous dire la fierté et le bonheur que j'avais de l'animer. Ce que ça voulait dire pour ma carrière c'était énorme. Ce que ça veut dire aujourd'hui pour l'âge, ça fait mal. Mais je ne m'en vante pas, surtout avec la relève parce que quand je leur ai dit que c'était moi qui avait animé le 1er gala, ils ont fait une face comme si je leur disais que j'étais partie en tournée avec Olivier Guimond. L'humour a changé en 20 ans. Je me rappelle quand j'avais fait mon sketch sur le point G, et la critique a dit: «l'émancipation de la femme par l'humour». Aujourd'hui, je fais quelques blagues dans mon show qui parlent de sexe et La Presse me traite de vulgaire. Branchez vous, ostie. On le sait pus...»

Des commentaires qui ont mal passé auprès du chroniqueur télé de La Presse Hugo Dumas qui a intitulé sa chronique de mardi matin «L'amertume de Lise Dion».

Voici quelques extraits de son texte:

«À la fin de la cérémonie, Lise Dion a été invitée à décerner l’Olivier de l’année. Et au lieu de mettre en valeur ses collègues nommés, qu’a fait cette millionnaire de l’humour ? Elle a réglé ses comptes avec la critique. Pas très élégant comme moment. Pas l’endroit idéal, non plus.

Depuis deux semaines déjà, Lise Dion se plaint à tous les micros de la méchanceté de certains journalistes, qui n’ont pas couvert d’éloges son dernier spectacle Chu rendue là.

« Aujourd’hui, je fais quelques blagues, dans mon show, sur le sexe et La Presseme traite de vulgaire. Branchez-vous, ostie », a-t-elle déploré dimanche sur la scène du studio 42 de Radio-Canada.

L’amertume ne sied pas bien à Lise Dion. Ce n’est pas comme si les critiques s’acharnaient sur elle, seigneur.»

Partager sur Facebook
484 484 Partages

Source: La Presse+
Crédit Photo: Facebook