Le journaliste Marc Cassivi porte plainte à la SQ après avoir reçu des menaces de mort suite à un article

Ça va beaucoup trop loin...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le chroniqueur culturel de La Presse Marc Cassivi se retrouve au coeur d'une petite crise, depuis lundi, suite à la publication d'un article intitulé « Juste pour ados: en attendant P.O », dans lequel il dressait un portrait peu flatteur de l'événement Juste pour ados, qui a été tenu à Montréal, dimanche. Le chroniqueur, avouant qu'il n'était pas du tout le public cible de cet événement rassemblant vedettes de la télé, YouTubeurs, créateurs de contenu et autres influenceurs, critiquait sans détour le spectacle qui a été présenté et le phénomène des influenceurs.

Voici un passage du texte qui vous donnera une bonne idée du ton utilisé: 

Ils étaient quelques milliers de spectateurs, des adolescentes en majorité, mais aussi des familles et de jeunes adultes, venus à la rencontre de leurs « artistes » préférés. Les guillemets sont de mise lorsqu'il est aussi question de youtubeurs, d'influenceurs, de marchands de rêves sponsorisés et autres narcissiques anonymes sans talent artistique particulier.

Comme on pouvait s'y attendre, l'article n'a pas du tout plu à plusieurs des vedettes qui étaient présentes pour rencontrer des ados. Jusque là, ça va. Un chroniqueur est payé pour donner son opinion, Marc Cassivi n'a jamais eu la langue dans sa poche, et il est tout à fait normal qu'après une chronique controversée, des débats soient créés.

Mais comme c'est malheureusement trop souvent le cas, certains internautes ont dépassé les bornes. Et Marc Cassivi a décidé de porter plainte à la Sûreté du Québec, après avoir reçu des menaces de mort et d'agression sexuelle.

Voici un tweet que le chroniqueur a publié sur Twitter, mardi soir:

Les menaces ont par la suite été effacées, tout comme le Tweet de Marc Cassivi qui s'adressait à la Sûreté du Québec et au Service de police de la Ville de Montréal.

C'est fou qu'on en soit encore là en 2019. Qu'on ne soit pas d'accord avec un texte d'opinion, c'est tout à fait normal. Qu'on décide de répondre à son auteur en expliquant pourquoi on est en désaccord, et que ça mène vers un débat, c'est parfait.

Mais qu'on fasse des menaces aussi graves en se cachant derrière un pseudonyme, c'est complètement inacceptable. Espérons que ces internautes devront répondre de leurs actes! Voilà qui donnerait un autre exemple qui - on l'espère - fera réfléchir les prochains illuminés qui pourraient être tentés de faire de même.

L'utilisateur a depuis publié un message d'excuses.

« Je tien à m'excuser au près de pour mon tweet qui est maintenant supprimer. Je ne penser pas que ça pouvais avoir des répercussions, je suis jeune, inconscient et sur se coup là j'ai était vraiment débile.
Je m'excuse aussi au près de qui à pris des répercutions à cause de mon tweet et des autres.

Encore une fois désolé j'ai étais con, je pense que ça me servira de leçon. »

À LIRE ÉGALEMENT

DERNIÈRE HEURE: La chaîne V et Noovo.ca ont été vendus

Guy A. Lepage fait de nouvelles révélations concernant la maladie de son fils Thomas

Lara Fabian publie une rare photo avec son amoureux et ils sont magnifiques

Colette Provencher s'offre une toute nouvelle coupe de cheveux et elle est resplendissante

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Twitter Marc Cassivi · Crédit Photo: Capture d'écran Radio-Canada