Une des présumées victimes de Maripier Morin brise le silence après son entrevue à Tout le monde en parle

Il estime que son discours laissait « peu de place à l'empathie ».

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Après que Maripier Morin eut été de passage sur le plateau de Tout le monde en parle pour une première apparition télévisée depuis les accusations proférées à son endroit par la chanteuse Safia Nolin, une autre présumée victime de la comédienne et animatrice a réagi dans les pages d'Urbania à son entrevue. 

Rappelons que, samedi dernier, La Presse révélait de nouvelles allégations d'agressions et de comportements inacceptables de la part de Maripier Morin. 

Le comédien Didier Emmanuel, qui avait décrit l'un de ces incidents présumés à La Presse, a ensuite livré ce qu'il avait perçu de l'entrevue de Maripier à Tout le monde en parle

« [J’ai dit à Maripier Morin qu’elle avait] un beau manteau, elle m’a dit : “Toi aussi. Où tu l’as volé ?” », se souvient-il. Elle lui aurait ensuite demandé s'il a besoin d'argent pour s'acheter du poulet frit, en citant un cliché comme quoi les personnes noires adorent ce plat. 

« Quand j’ai vu la nouvelle de sa participation à l’émission, j’avais peur qu’il se passe exactement ce qui s’est passé selon moi: du damage control », ajoute ensuite l'acteur de 28 ans à Urbania. Selon lui, l'entrevue ressemble plus à une stratégie de relation publique qu'à une véritable prise de conscience.

« Dimanche soir, j’ai écouté l’émission en direct. Je me sentais comme si je me faisais niaiser. C’est comme si tout le travail que j’ai fait, que les personnes qui ont pris la parole ont fait et que la journaliste a fait était presque gâché. Comme si tout cela perdait une partie de sa valeur », dit-il. 

D'après Didier Emmanuel, le fait d'inviter également la journaliste de La Presse Marissa Groguhé aurait été pertinent. « Ça aurait montré plus qu’une version des faits, ça aurait donné une vision plus globale, plusieurs côtés de la médaille », poursuit-il à Urbania. Il ajoute avoir « beaucoup de mal à prendre ses excuses et sa démarche au sérieux. À la lumière de ce que j'ai vécu, l'entrevue m'a laissé un goût amer ». 

« Pour moi, elle a assez peu tenu compte de ce que les présumées victimes ont pu vivre. Elle a beaucoup parlé d’elle, de son soi-disant cheminement, de ce qu’elle dit avoir compris, etc. Mais je trouve qu’au travers de la cassette de relations publiques, son discours laissait peu de place à l’empathie », poursuit-il. 

« Je connais plein de monde qui boit (beaucoup) quand ils font la fête et ils ne commettent pas de tels actes, lance l’acteur. L’alcool a le dos pas mal large dans ses justifications », ajoute-t-il. 

Lisez l'entrevue complète ici

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Urbania · Crédit Photo: Facebook