Mélissa Bédard souligne son anniversaire en posant en tenue légère

Elle est magnifique !

Monde de Stars
Mélissa Bédard souligne son anniversaire en posant en tenue légère

Mélissa Bédard avait un heureux événement à célébrer cette semaine : son 31e anniversaire. Et pour l'occasion, la talentueuse comédienne et chanteuse a fait un touchant plaidoyer de l'acceptation de soi en posant en tenue légère. Et on doit dire qu'elle est complètement sublime !

« 31 ans Belle, fière, grande , forte , énergique , drôle, impatiente , spontanée, impulsive, sensible , anxieuse , lunatique, déterminée, efficace , généreuse et surtout très reconnaissante. #jai31ansmaintenant #aimetoi #happybirthday Fais l’exercice de t’écrire de belles choses et tag moi  merci @natboudoir @emiliecmakeup », a écrit Mélissa Bédard sur son compte Instagram, mardi. 

Mercredi, celle que le public a connue à Star Académie a poursuivi sur le même temps en portant un chandail mentionnant l'inscription « Libre d'être moi ». 

« La campagne Libre d’être moi ne pouvait pas mieux tomber que le jour de mon anniversaire!!!
En cette journée spéciale, je souhaite que toutes les femmes se retrouvent, s’aiment et se célèbrent. La différence, c’est ce qui nous rend unique. C’est ce qui fait en sorte que nous pouvons dépasser nos limites.
Croyez en vous! Soyez fortes et belles! Regardez votre coeur comme si c’est moi qui le regardait . Regarde toi à travers mes yeux. Regardez vous avec bienveillance.

Et surtout , faisons une différence ensemble. Arrêtons de nous comparer! Nous sommes toutes belles.
À notre façon. #penngals #penningtons #pub @penningtons thank you @aliciamccarvell and @glamzilla for inspiring me », a-t-elle fait savoir en légende sous la photo qui fait partie d'une publicité pour la chaîne de vêtements de taille plus Penningtons.

En août dernier, la chanteuse et comédienne avait poussé un puissant coup de gueule sur les réseaux sociaux en dénonçant les commentaires que font certains internautes sur le poids des autres. 

« Savez-vous ce qui me fait chier avec Pierre, Paul, Jean, Jacques, qui ne vivent pas avec de la grossophobie au quotidien, mettons ? C'est qu'ils ne connaissent pas le problème. Et que ce soit des professeurs, des personnes dans le milieu de la santé, ça, ça me fait peur », a-t-elle déclaré dans une story sur Instagram. 

« Ça me fait peur parce qu'on essaie d'éduquer nos enfants avec de l'ouverture d'esprit. Que les gens ne sont pas tous pareils et que ce n'est pas juste à cause de la câl***e de bouffe. C'est pas juste la maudite bouffe. J'aimerais ben ça le voir, Paul, faire autant d'aller-retour avec moi pis Danny. J'arrête pas juste dans les McDo, moi là.  J'aimerais ben ça le voir venir rusher avec 6 enfants, courir, faire du lavage, finir son ménage à 1 h du matin, aller faire des courses, aller ramasser ci, aller ramasser ça. J'aimerais ça le voir en maudit », avait-elle poursuivi.

« Comme je vous ai dit, les messages ne m'atteignent pas personnellement, mais ça m'atteint qu'une professeure rie de quelqu'un que vous connaissez très bien et que nous, on envoie les enfants à l'école avec cette personne-là... qui doit juger s'il y en a un qui a un petit surplus de poids ? Ou qui surtout, doit juger les parents, hein ? Parce que "c'est toujours la faute des parents, quand un enfant est plus gros ou différent des autres". C'est toujours la faute des parents... voilà », avait-elle ajouté.

« C'était ma montée de lait. Et je pense que c'est un problème de société et que ça va faire du bien d'en parler de plus en plus. Gros ne veut pas dire "pas bouger". Gros ne veut pas dire "trop manger". Il y a plein de facteurs et surtout ne pas dire que "t'as eu le cancer parce que t'étais gros". Parce que moi, j'en connais plein de minces qui ont eu le cancer. J'en connais des gros qui ont eu le cancer. J'en connais des petits pis des maigres pis de toutes les sortes qui ont eu le cancer. Le cancer, c'est pas un problème de grosseur ou autre. Le cancer, c'est un problème de cancer. Comprends-tu ? Pour vrai, ça me frustre, mais regarde, aujourd'hui, c'est une belle journée. On va en profiter. Et je devrais vraiment arrêter de lire les réseaux sociaux. Parce que ça me décourage, ça ne vole pas haut. Et c'est loin d'être des enfants qui écrivent des merdes comme ça. J'ai plus confiance en le fait de laisser mon cellulaire à ma fille que de le laisser à un adulte », avait conclu Mélissa Bédard.