Marie-Soleil Dion est sublime dans une photo complètement au naturel

Elle est superbe!

Monde de Stars
Marie-Soleil Dion est sublime dans une photo complètement au naturel

Avec ou sans maquillage, Marie-Soleil Dion est assurément l'une des plus belles femmes du Québec ! Et la jolie et talentueuse comédienne a montré à quel point elle a un joli visage au naturel, dans une photo cette fin de semaine sur les réseaux sociaux, au plus grand bonheur de ses abonnés. 

« Ça c’est ma face pas de filtre ni maquillage. Il y a 4 ans, j’ai décidé de confier la santé de ma peau à la formidable équipe de chez @espacedoumandji . D’abord , cliente régulière, j’ai sauté de joie quand Farida m’a proposé de devenir ambassadrice. Je ne peux pas être plus satisfaite du service et de la qualité des soins que je reçois chaque fois que je mets les pieds là. Pis ma peau dit merci », a-t-elle écrit en légende sous la photo dévoilée sur Instagram. 

Rappelons qu'elle et son conjoint, Louis-Olivier Mauffette, ont également récemment annoncé leurs fiançailles sur les réseaux sociaux. 

« On est allés monter la montagne, il faisait beau. C’était le lendemain de sa fête de 45 ans. Il avait un veston et la plus belle bague au monde dans son sac à dos. Presque 7 ans et un enfant plus tard, nous vl’à fiancés », a écrit Marie-Soleil en avril dernier sur Instagram, sous une photo la montrant en train d'embrasser son chum, la bague au doigt. 

Elle avait également livré un bouleversant hommage à sa marraine décédée. 

« 6 avril 1996. Marraine est morte aujourd’hui.

Elle était malade depuis quelques temps, elle était maigre et son crâne ressemblait à celui d’un poussin. Elle était venue dormir avec moi quelques semaines avant, et le chapeau qu’elle portait toujours lorsqu’elle n’avait pas sa perruque était tombé pendant la nuit. Je m’étais réveillée et j’avais vu sa tête comme celle d’un bébé, d’un bébé poussin. Le 6 avril, elle est partie. Ma mère m’a appelée de l’hôpital, ma tante Lyne est restée avec moi pendant que ma mère gérait tout ça; la mort de sa soeur, les papiers, les médecins, les appels, la nouvelle. Ma grand-mère assommée, doublement assommée car encore assommée par la mort de son fils Pierre 2 mois avant. Deux enfants en deux mois, ça l’achèvera d’ailleurs 3 mois plus tard. Morte de peine qu’on dira. 6 février, 6 avril, 6 juillet. 1996. Grosse année. Ma meilleure amie est venue dormir chez nous. On a écouté un nouveau band de beaux gars sur mon discman. Les Backstreet Boys. Moi j’aimais Nick, Marie aimait mieux Brian, ou Kevin, je sais pu.
Marraine était drôle, excentrique, hors norme, la belle folle de la famille, celle qui mangeait juste du riz et buvait du Pepsi, celle qui emballait ses cadeaux de fête dans du papier d’aluminium et écrivait ses cartes de souhaits sur des feuilles mobiles; des bonhommes allumettes au stylo bleue sur des feuilles lignées. Celle qui n’avait pas d’enfant mais qui était la tante, la marraine, la soeur, l’amie.
Marraine, j’aurais aimé que tu rencontres Loulou, Béa, Léon. Que tu viennes voir les matchs à la LNI. T’aurais pas cru à ça que je connaisse aujourd’hui des acteurs de la Petite Vie. Genre que j’aie leurs numéros de téléphone dans mon cell. Moi j’ai gardé les coffrets VHS de la Petite Vie que tu m’as laissés. Je sais pas où les regarder, j’ai pu de lecteur, mais je les garde. Ça pis tes vêtements et tes bijoux. Même si je rentre pas dans la plupart des morceaux tellement t’étais petite.
25 ans aujourd’hui. 46 ans, c’est trop jeune pour partir. C’est l’âge de mon chum, il aura 45 ans demain. C’est fou pareil.

Si je peux te donner un conseil, arrête de fumer l’ami. »