Magalie Lépine-Blondeau fait tourner les têtes en sous-vêtements de dentelle avec un veston rose

Elle est sublime !

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Magalie Lépine Blondeau a décidé de s'impliquer dans la lutte contre le cancer de la prostate en se joignant tout récemment à la campagne Noeuvembre cette année. 

Pour l'occasion, elle a publié une magnifique photo où on la voit vêtue d'un déshabillé de dentelle rouge et d'un veston rose. Le noeud papillon si emblématique à la campagne pend également à son cou. Voilà qui a le mérite d'attirer l'attention !

« Il y a quelques années un homme indispensable à ma vie recevait un diagnostic de cancer de la prostate. C’est donc avec fierté que je me joins à la campagne #noeuvembre2020 de @procureqc visant à nous sensibiliser et à soutenir la recherche pour prévenir, détecter et traiter ce cancer diagnostiqué chez 12 hommes par jour au Québec.Photo prise par ma précieuse @julieperreaultphotographe très bien entourée par @kevenpoisson @m_styliste @ameliebruneaulongpre », écrit la comédienne sous la photo prise par son amie, la comédienne et photographe Julie Perreault. 

Parmi les 25 ambassadeurs de la campagne cette année, on retrouve également l'humoriste et animateur d'Occupation Double, Jay Du Temple, les animateurs Ève-Marie Lortie et Sébastien Benoît, de même que les soeurs Dufour-Lapointe. 

Voilà qui aura de quoi tenir la comédienne occupée, alors que la deuxième vague est installée sur le Québec. 

Rappelons que Magalie s'était confiée sur le plateau de l'émission La Semaine des 4 Julie au sujet de ses projets professionnels chamboulés par l'arrivée de la pandémie, au printemps dernier. 

« Je n’ai pas gagné à la loterie des tournages ″COVID proof″, avait-elle déclaré. J’avais une très belle année devant moi: du théâtre, des nouveaux projets, des séries… Et c’est incompatible avec la situation qu’on vit présentement. Je suis donc une actrice sur la PCU. Ça fait maintenant sept mois que je n’ai pas travaillé, et j’en ai comme ça probablement pour les six prochains. »

« Je comprends que la perception que les gens ont de ceux qu’ils voient sur les écrans est un peu différente de notre réalité. C’est un métier où il y a beaucoup de précarité, où il y a peu d’élus. Parfois, on est mis en lumière, mais la rémunération est somme toute assez modeste. Personne ici peut se permettre de ne pas travailler pendant un an », avait-elle ajouté. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram