Julie Snyder s'est rendue chez l'organisateur du voyage d'influenceurs pour poser devant ses statues

Tous les détails à l'intérieur

Monde de Stars

Julie Snyder a l'habitude de frapper des grands coups pour traiter l'actualité du moment avec humour et intelligence. L'animatrice et productrice vedette a réussi un autre coup d'éclat, mercredi, alors qu'elle s'est rendue chez l'homme qui a - malheureusement! - le plus marqué ce début d'année: James William Awad. 

 Le jeune homme de 28 ans qui a organisé le voyage au Mexique qui a tant fait parler au cours des dernières semaines défraie les manchettes sans cesse depuis que les images du vol aller à bord d'un avion nolisé de la compagnie Sunwing aient fait le tour du Web.

On a découvert un personnage haut en couleur qui a des idées de grandeur et visiblement énormément d'argent. Grâce à divers reportages journalistiques réalisés notamment par Le Journal de Montréal et La Presse, on a appris que l'homme en question avait fait plusieurs acquisitions immobilières au cours des dernières années et qu'il était propriétaire de nombreuses propriétés à Bois des Filion.

Une des informations qui a le plus fait réagir le public elle celle comme quoi James William Awad avait plusieurs statues de lui sur son terrain. Julie Snyder a donc décidé de se rendre sur place pour faire le stunt suivant.

Voici la photo que Julie Snyder a publiée sur son compte Instagram, mercredi:

« Si janvier 2022 était une photo! #JamaisGiveUp »

Sous la publication, le propriétaire des lieux a répondu:

« Next time, appel d'avance. Je nous prepare un lunch. »

Il a d'ailleurs publié les images captées par ses caméras de surveillance.

Un royaume à Bois des Filion

Après avoir acheté six maisons sur une même rue, l'organisateur du party dans un avion vers le Mexique tente d'acheter les propriétés de ses voisins, rapporte TVA Nouvelles.

James William Awad a six maisons et un terrain boisé sur la rue Place du Coteau à Bois-des-Filion, sur la Rive-Nord de Montréal. Cela lui a coûté un total de 6,3 millions de dollars. Et cela ne fait que deux ans qu'il y vit, mais une grosse partie de la rue lui appartient déjà. 

Ainsi, devant ses maisons, on aperçoit des statues à son effigie pour accueillir ses futurs clients du « Private Club 111 »

« Personne ici n’a été surpris ici de voir qu’il a fait les manchettes à l'international avec son vol. Ce n’est que la pointe de l’iceberg de ce qu’il fait. Dans le rond-point, tout le monde a eu une offre d’achat de lui, mais certaines familles résistent. Il veut faire un club privé ici », explique à TVA Nouvelles l'un de ses voisins, Pierre Châteauvert, qui vit là depuis 18 ans.

Selon lui, James William Awad a rendu le coin moins tranquille qu'il ne l'était avant, en amenant avec lui beaucoup de bruit. « Cet été, 150 personnes au moins sont venues faire le party. Aucun ne respectait les mesures sanitaires. La musique était très forte, personne ne pouvait dormir. Les policiers sont venus à plusieurs reprises, mais ils ne pouvaient rien faire pour les arrêter », se souvient-il.