Alexandre Champagne dit sa façon de penser au sujet des chroniqueurs qui « font des salaires dans les 6 chiffres »

Il ne mâche pas ses mots !

Publié le par Monde de Stars dans Viral
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alexandre Champagne est visiblement tanné de voir plusieurs chroniqueurs et personnalités publiques faire des commentaires acerbes au sujet de plusieurs autres personnalités artistiques plus jeunes. Et il l'a fait savoir sur Instagram. 

«Horace disait :

"L'époque de nos pères était plus terrible que celle de leurs parents. Nous, leurs enfants, sommes encore pire. Et aussi allons nous donner au monde une progéniture plus corrompue encore".

Optimiste, le bonhomme.

On vit un phénomène extrêmement toxique dans les médias traditionnels depuis quelques semaines et je ressens le besoin de l'adresser.

Des adultes qui font des salaires dans les 6 chiffres s'en prennent à notre jeunesse et à nos ambitions de façon méprisante.
Ils le font sur un coin de table, entre deux sujets sur lesquels ils ont une opinion cheap et non-avisée mais surtout, sans les avoir en face ou au téléphone pour en discuter, ou pour améliorer leurs idées.

Benoit Dutrizac contre Élisabeth Rioux

Jean-François Lisée contre Maïté Saganash et l'ambition de Télé-Québec à enseigner à nos jeunes des manières d'être, plutôt que des manières de faire.

Jean-François Lisée contre Olivier Primeau
Sophie Durocher contre Adib Alkhalidey.

Richard Martineau contre Marilou (2016 never forget)

Et j'en passe.

Ça passe sous le couvert de la liberté d'expression. Ça passe parce que ça rapporte à un modèle économique désuet qui sert à une poignée de gens sans code moral ni éthique.

On échange l'humiliation d'une personne au complet pour une poignée de sous récoltés à même l'attention fragile de personnes qu'on exploite à travers un design fait exprès pour ça. La roue tourne, elle avale la paix.

Mais c'est pas parce que c'est plus sophistiqué que c'est moins violent.

Vous me rappelez l'époque terrible de mon secondaire où j'ai été traumatisé de constater que les adultes à l'écoute, ceux qui me faisaient sentir bien, ceux qui validaient mon existence, était chose rare.

J'ai 35 ans pis j'me sens de la même manière. J'ose pas imaginer comment ça se passe pour les plus jeunes, les moins bien nantis, les plus vulnérables, ceux qui ont besoin d'une attention particulière.

Je suis désolé que la vie n'ait pas été favorable au développement de votre sensibilité. Elle aurait dû croître avec les années et non se noyer dans vos égos ni être ensevelie sous vos tours d'ivoire.

Pourtant, vous êtes des gens intelligents. Vous avez un système de valeur qui ressemble au mien, vous avez des enfants, vous contribuez au même portefeuille social que nous tous. Je l'apprécie. Je vous ai rencontré en personne souvent, c'était agréable.

Croyez-moi, vos opinions divergentes sont essentielles à une conversation sociale sur un tas d'enjeux. Mais le mépris, la violence, l'intransigeance et tous les mots en -isme que vous redoutez, c'est pas de l'opinion.

Vous écrasez l'espoir (des fois malhabile) d'une génération qui souffre de vos excès. La science le crie mais vous l'entendez seulement quand ça rapporte à votre boss et selon votre vision étroite temporaire, comme si le micro vous rendait ivre et sans jugement ni considération.

À notre époque, le défi n'est pas celui d'être gentil, mais celui de se retenir d'être méchant.

Vous n'avez par contre aucune retenue à la table que vous avez dressée pour les gens qui vous ressemblent et vous n'entendez que votre écho mais c'est normal, la pièce est vide.

On demande juste à la remplir de toutes les sortes de personnes possibles dans un nombre équitable et représentatif.

Vous avez vécu hier et hier vous a fait chier. On le sait, on est la première génération qui ose vouloir arrêter la vague de douleur que les générations se tapent depuis des millénaires.

On se nourrirait bien mieux de vos conseils et de votre gentillesse. Vous en êtes investis, allez les chercher, on va s'aider, ça va être chill. Cessez de nous mépriser, laissez-nous vous aider aussi », écrit-il.

« Pour @msaganash @elisabethrioux @olivierprimeaubc @safianolin @mariloubiz et tous les autres écorchés publiquement par des adultes qui font des salaires dans les 6 chiffres pour écrire 500 mots sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas du tout • J'ajoute aussi les voix noires, trans, gaies et lesbiennes, les personnes handicapées, les personnes obèses, les immigrants, les personnes aux prises avec des enjeux de santé mentales et toutes les personnes vulnérables qui en ont ras le cul d'être méprisées et humiliées publiquement • J'en appelle à votre sensibilité et à votre cœur. Dompez vos égos pis venez nous aider », a-t-il écrit en légende sous le message.

Lisez la publication complète ici.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Facebook