Monde de Stars

Alexandre Barrette s'adresse au « petit Alex » dans un touchant message qui fait beaucoup réagir

Pour plus de nouvelles sur vos vedettes favorites, visitez notre site mondedestars.com !

Cimon Asselin

Depuis de nombreuses années, l'humoriste Alexandre Barrette ne cesse de nous impressionner dans plusieurs projets et il a fait de l'excellent travail dans l'émission La Tour aux côtés de Gildor Roy et Hélène Bourgeois Leclerc. Sur les médias sociaux, il vient tout juste de partager un message qui fait énormément réagir alors qu'il s'adresse au « petit Alex ».

Voici ce qu'il a écrit : 

« ENTRÉE SCOLAIRE 2e ANNÉE
Je m’appelle Alexandre Barrette.
On est dimanche. Le 28 aout 1988. J’ai 7 ans. J’ai 7 ans et je sais ce que vit un détenu condamné à la prison.
Demain matin, je commence ma 2e année.
Y me reste juste 10 ans d’école. Sti que j’ai hâte d’avoir fini.

C’est pas tant que j’hais l ‘école. C’est + que j’aime beaucoup l’été.
Je suis libre de faire ce que je veux.
J’aime tellement aller me promener dans la forêt et m’inventer des aventures.
D’ailleurs je fais bien de profiter de la forêt car le quartier est gourmand et affamé de nouvelles rues.
Je ne le sais pas encore mais cette forêt va être tellement atrophiée que tous ces endroit où j’ai glissé l’hiver, où j’ai fait du vélo l’été…. Les endroits où j’ai fait des cabanes dans les arbres…. ….sera 30 ans plus tard un quartier résidentiel.
J’aime tellement la liberté de l’été.

Je ne suis pas très grand. Et ça tombe bien, j’aime bien faire mes petites affaires.
Faire du sport. Aller découvrir le quartier. Aller jouer chez des amis.
J’ai même passé tout l’été à aller déjeuner chez les voisins. Je faisais le déjeuner buissonnier.
Mes parents sont restés surpris la première fois. Mais quand je me lève le matin, si y’a personne d’éveillé encore, j’ai pris l’habitude de partir en pyjama sans prévenir et d’aller déjeuner chez les voisins où y’a des céréales meilleures que chez nous.

Mes parents achètent juste des muslix pis des céréales qui sont bonnes pour la santé mais qui plagient le gout d’une litière à chat.
Cet été, je crois que j’ai déjeuné plus souvent chez France et Jean-Marie que chez moi.
Tout le monde a l’air ben correct avec ça.
Ma garde robe pour l’année est principalement des vêtements de mon grand frère.
À chaque fois que mon grand frère termine une année et que des vêtements ne lui font plus.

Les vêtements plus unisexes vont à ma sœur. Et les vêtements plus masculins, sont entreposés pour moi, 7 ans plus tard.
Pour compléter ma garde-robe, mes parents m’amènent au Simons pour m’acheter 3-4 morceaux neufs que je choisis moi même….pour me donner l’impression que je suis quelqu’un à part entière.
Mon grand frère est une idole pour moi. Alors je finis toujours par porter plus ses vieux vêtements que mes morceaux neufs.
L’année passée, en première année, la prof, Sylvia m’a même dit en début d’année «Alexandre Barrette, t’es le petit frère de Guillaume Barrette. Je reconnais cette veste-là».

J’étais euphorique!!!!!
J’ai 7 ans. Mais je me sens plus vieux. J’ai clairement la personnalité de 8 ans.
Je me sens plus vieux que mon âge mais mon corps lui, snooze le réveil depuis une coupe de shots. Quand mes parents parlent de ma taille, j’ai souvent entendu les mots rang centile. Je ne sais pas trop ce que ça veut dire. Mais je sais que je suis petit. Et je peux pas te dire que ça me convient à 100%.

J’ai des projets sportifs et cette taille n’est pas cohérente avec tout ce que je veux accomplir dans le sport.
Cependant, récemment. Ma taille était loin d’être mon plus grand soucis.
Je sors de l’hôpital suite à une fracture du crâne.
Il y avait un mariage familial à la marina de Cap-Rouge.
Dans un moment de liberté et d’inattention de mes parents, je suis allé marcher sur le quai. Je suis tombé sur la tête sur le ciment une douzaine de pieds plus bas.

Mes souvenirs sont flous mais je rappelle d’un homme qui m’a pris dans ses bras et qui m’a ramené à la fête en disant «À qui est cet enfant, il est tombé sur la tête».
Je ne me rappelle pas de la réaction de ma mère, connaissant son angoisse naturelle, je sens que je ne lui ai pas fait vivres ses meilleures minutes.
Après un séjour de 3 jours à l’hôpital. À la sortie, le médecin a dit à mes parents que c’est un miracle que j’ai survécu. Que mon crâne ait résisté à la chute de cette hauteur.

Ce qui est vraiment bizarre.
Et en passant, je crois que je suis un enfant heureux. Je suis chanceux de ma vie et conscient de cette chance. Mais quand j’étais à l’hôpital. Je me suis surpris à me dire que, au pire, si j’avais dû mourir de cet accident niaiseux, ca n’aurais pas été grave.
Que ça aurait pu être terminé et que au moins, je n’aurais plus jamais à aller à l’école.
Bon je prends la plume petit bonhomme. C’est toi dans 33 ans qui parle désormais.
Qui écrit plutôt.

Mon gars, heureusement que t’es passé à travers.
Tout ce que t’aurais manqué.
Tu comprends pas. Tu comprends pas ce qui t’attend!
Oui plusieurs rentrées scolaires et ta petite boule dans l’estomac encore plein d’automnes.
Mais tous les bons moments aussi. Tous les jeux. Tous les rires. Toutes les personnes que tu vas admirer. Des amis. Des profs.

Des petites blondes. Et des grandes blondes.
Le premier french avec Mélanie. L’amour. La boule de feu que tu vas avoir dans le chest. Mais aussi toutes les autres amoureuses. Qui en passant, même si t’as survécu à une fracture du crâne, vont toutes avoir la tête plus dure que toi.
Si tu n’avais pas survécu à cet accident bête.
Tu n’aurais jamais connu la chanson la planque à libellules de Ingrid St-Pierre. La chanson Two step de Dave Mattews Band.

Les étoiles filantes des cowboys fringants.
L’œuvre au complet des Trois Accords.
Les fous rires et les frissons que vont te procurer Les Trois Accords.
La finale Nadal-Federer à Wimbledon en 2008.
Le film «eternal sunshine of the spotless mind».

La cloche et l’idiot. Quand y lance la balle de neige a bout portant dans la face de la fille après s’être donné 3 pas de backswing. Tu vas vomir de rire.
Les amis précieux que tu vas rencontrer.
Pat. Dario. Guillaume. Kev. Marie-Christine, Jeremy, Jolyane. Stephanie. Genevieve. Marc-Antoine. Éric.
Yann, Ben Hugo.
Hugo. On en reparlera une autre fois.

Tous ces gens qui te feront sentir à la bonne place. Qui te feront sentir bien.
En passant, tu vas t’acheter tous les vêtements que tu veux. Et tu vas devenir plus grand que Guillaume et c’est toi qui va donner des vêtements à ton grand frère.
Le métier que tu vas faire. T’as toujours aimé les gens drôles. Dans ton métier, tu vas toi aussi faire rire. Tu vas gagner ta vie avec ça.

Les sensations folles que ça va t’apporter. Le sentiment fou et la gratitude de faire rire.
Tu vas même te ramasser à tellement aimer ton travail que les fin août seront pu aussi ingrates. Tu vas même avoir hâte de recommencer en septembre. Tu vas être excité de revoir tes personnes. De recommencer à travailler.
Aussi Alex, tu aimes tellement faire es cabanes dans les arbres. Profites-en!

Car par la suite, je serais malhonnête de te dire que tu auras une aisance pour l’immobilier.
Dernière affaire. Tu vas t’acheter toutes les céréales que tu veux. Mais à chaque fois que tu vas passer devant la maison de France et Jean-Marie, t’auras un petit sourire.
Tu comprendras jamais pourquoi, mais jamais les céréales seront aussi délicieuses que la bas. 
»
- Alexandre Barrette 

Alexandre Barrette s'adresse au « petit Alex » dans un touchant message qui fait beaucoup réagir
Alexandre Barrette Instagram


Tellement touchant ! Bravo pour ce beau message, Alexandre ! 

Voyez la publication plus bas : 

Articles recommandés: