Sobre depuis maintenant 9 ans, Sylvain Marcel dévoile tout sur sa dépendance aux drogues et à l'alcool

Aidez-moi!

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
1,027 1.0k Partages

Sylvain Marcel était de passage à Deux filles le matin pour parler de son nouveau livre, intitulé «Aidez-moi!», qui revient sur ses années de dépendance aux drogues et à l'alcool, ainsi que sur son chemin vers le rétablissement. Alors qu'il était une vedette de télé et de cinéma pour la plupart du monde, un père ou un mari pour d'autres, l'acteur a vécu pendant longtemps une vie parallèle de consommation excessive, qu'il essayait de cacher à ses proches par tous les moyens.

«J’avais une famille, j’avais trois enfants, tu ne peux pas leur dire que tu consommes, donc ça te prend toujours une double vie, raconte-t-il. J’avais un petit calepin avec tous mes mensonges, parce que je m’étais trompé une fois, et il ne faut pas se tromper. Alors j’avais mon petit calepin avec tous mes mensonges d’écrits avec l’heure et la date.»

La principale dépendance de Sylvain Marcel était la cocaïne, mais il avait également de graves problèmes d'alcool. «Si j'avais pas de drogue, je buvais comme un trou » explique-t-il à Marie-Claude Barrette en entrevue.

Un jour, alors qu'il touchait le fond du baril pour une énième fois, Sylvain a trouvé la force de demander de l'aide, d'où le titre de son livre. «Un moment donné, j’ai mis les deux genoux à terre. Pas pour prier, mais parce que je n’étais plus capable de me tenir debout, lâche l’acteur. J’ai appelé mon agent et je lui ai dit rentre-moi quelque part, n’importe où, barrez la porte et lancez la clé, je ne suis plus capable d’arrêter.»

Les premiers pas vers le rétablissement ont été très difficiles pour le comédien, notamment parce qu'il a du s'ouvrir aux autres. «En entrant, on me demande d’enlever ma casquette. Mais moi je veux me cacher, je ne veux pas que les gens me reconnaissent, sauf qu’on ne porte pas de casquette en thérapie.» Même s'il a choisi un métier très public, Sylvain Marcel a toujours été timide. « J'ai consommé parce que j'avais peur des gens, je suis quelqu'un de timide naturellement.»

Le plus dur, c'est toutefois le moment où il a compris qu'il devait obligatoirement participer à des rencontres de groupe, pas vraiment anonymes dans son cas. « Je pensais que j'allais dormir un mois pis que ça allait [se] régler. Non ce n'était pas ça tout à fait.» Les intervenants ont rapidement mis cartes sur table avec l'acteur. «On m'a dit, si tu descends pas, tu t'en vas! C'était la pire affaire qui pouvait m'arriver, si je sortais j'étais fini. J'ai été obligé de rester, de descendre. » 

Après avoir parcouru son chemin de croix, Sylvain Marcel peut aujourd'hui se féliciter. Après avoir craint pour sa vie, l'acteur célébrait ses neufs années de sobriété en septembre dernier. On ne peut que souligner son généreux geste de partage, avec ce livre et cette entrevue qui pourront inspirer d'autres personnes en difficulté.

Vous pouvez visionner l'ensemble de l'épisode du 4 mars de Deux filles le matin sur le site de TVA, épisode entièrement consacré aux dépendances, avec comme invités des personnes qui ont déjà vécu différentes dépendances : France Castel, Sylvain Marcel, Amélie B. Simard et le chef cuisinier Danny St-Pierre. 

Partager sur Facebook
1,027 1.0k Partages

Source: TVA
Crédit Photo: Instagram