Pénélope McQuade forcée de présenter des excuses à un collègue

Dure première journée au bureau...

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C'est cette semaine que débutait, sur les ondes de la première chaîne radio de Radio-Canada, la nouvelle émission de Pénélope McQuade, simplement intitulée "Pénélope".

L'animatrice a de très gros souliers à chausser, car elle remplace l'émission Médium Large - émission phare de la radio de la société d'État pendant plusieurs années - et qui était animée par la brillante Catherine Perrin jusqu'à tout récemment.

Si on ne doute pas des talents d'animatrice de la ravissante Pénélope, disons que sa première journée au boulot aura été assombrie par une première erreur majeure.

Revenant sur l'actualité de la semaine avec ses collaborateurs Louis T et Pascale Lévesque, Pénélope a abordé le sujet de Dominic Maurais, un animateur de radio dans la ville de Québec, qui a sévèrement critiqué Justin Trudeau cette semaine en le qualifiant de "Capitaine Femmelette".

Évidemment, ses propos n'ont pas plu à tous, dont Pénélope McQuade elle-même, qui a voulu dénoncer les propos de Dominic Maurais... ce qu'elle a fait, mais en commettant une très grave erreur factuelle.

Elle a accusé l'animateur d'avoir traité Justin Trudeau de "fif", ce qui est absolument faux. Si "fif" est un terme dérogatoire en lien ave l'orientation sexuelle de quelqu'un, la définition de femmelette ressemble beaucoup plus à celle d'une mauviette, qui n'a aucune connotation haineuse.

Selon le dictionnaire, femmelette, un nom féminin, désigne "un homme faible, sans force, sans énergie"... Ironiquement, il est plus homophobe de confondre le terme "fif" avec "femmelette" que de simplement utiliser le mot "femmelette".

Mais Pénélope ne s'est même pas arrêtée là. Elle a aussi dénoncé la supposée hypocrisie de Dominic Maurais, puisque ce dernier a dénoncé l'attaque homophobe dont aurait été victime le designer Markantoine... mais évidemment, les deux sujets n'ont aucun rapport entre eux.

Bref, à sa deuxième journée au micro de Radio-Canada, Pénélope McQuade a été forcée de présenter des excuses à Dominic Maurais, excuses que l'on retrouve aussi sur le site de Radio-Canada.

"Dans notre segment sur les mots-clics avec Pascale Lévesque, Louis T et Christopher Curtis, nous avons fait référence à une publication de l'animateur Dominic Maurais montrant une photo de Donald Trump et Justin Trudeau au G7. Pénélope a affirmé qu’il avait utilisé le terme « fif », mais il a plutôt employé l’expression « capitaine femmelette ». Nous en sommes désolés."

C'est une erreur grave de la part de Pénélope, mais une erreur qui peut facilement être mise sur le compte de l'inexpérience et de la nervosité. Ce n'est pas la première ni la dernière fois que Pénélope - qui veut de plus en plus se poser en figure de la justice sociale au Québec - en commet une. L'indulgence est de mise.

Cela dit, ces excuses n'ont pas semblé attendrir Dominic Maurais, qui a encensé la direction de Radio-Canada pour sa rétractation rapide, mais qui a traité Pénélope McQuade d'analphabète à mots couverts... Voici, ci-dessous, l'extrait où Dominic Maurais règle ses comptes avec l'animatrice. On vous avertit, ça fesse!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: DailyMotion
Crédit Photo: Radio-Canada