Monde de Stars

Mylène MacKay nous dévoile l'héritage que lui ont légué ses parents

Un beau cadeau !

Samuel Doiron

Mylène MacKay est l'une des actrices les plus populaires au Québec. Son talent est indéniable et nous avons pu la voir dans plusieurs grosses productions, autant à la télé qu'au cinéma. Elle fait aussi du doublage et du théâtre, bref elle ne manque pas de cartes dans son jeu! 

Comme le rapporte 7 Jours, lorsqu'elle incarnera cet été Marcelle Gauvreau dans Dis-moi pourquoi ces choses sont si belles, Mylène honorera en quelque sorte l'héritage de ses parents : sa mère était herboriste et son père jardinier et poète.

En effet, Mylène Mackay est la fille de parents horticulteurs, Yves Gagnon et Diane Mackay, exploitant Les jardins du Grand-Portage

Elle grandit avec sa sœur et son frère dans un environnement rural, au sein d'une famille faisant la promotion de l'agriculture biologique et ouvrant les portes de leur exploitation aux visiteurs, découvrant à l'occasion de ces visites, qu'elle anime, son goût pour la « scène » au sens large.

Lors de l'entrevue avec 7 Jours, elle parle de ses engaments professionnels du moment comme la nouvelle séries La Médiatrice où elle joue une femme trompée qui veut se venger.

J’ai été charmée par cette proposition. On s’attache beaucoup à Catherine, mon personnage, qui vit un drame. Je crois que tout le monde peut se reconnaître dans sa situation ou connaît quelqu’un qui l’a vécue. Son amie et elle deviennent des justicières.

Mylène MacKay

Elle parle ensuite de l'héritage que ses parents lui ont légué par leur amour d'une vie proche de la nature.

Mon père fait beaucoup de choses. Il est jardinier, cuisinier et poète. Je suis née dans la maison familiale, dans un jardin qui est ouvert au public. Ma mère a eu trois enfants dans notre maison, à Saint-Didace. Mes parents sont arrivés là à 18 et 20 ans. Ils ont acheté la terre et y ont bâti une maison à partir de la grange. Ils ont démarré un jardin écologique. C’était comme un retour à la terre. Ils voulaient manger ce qu’ils cultivaient. C’était leur rêve. Je suis née là-dedans.

Je suis reconnaissante d’avoir eu de l’espace pour créer. Plus tu as de l’espace, enfant, plus tu peux créer. J’ai dessiné, chanté, fait du cirque. Nous regardions un peu la télé, mais nos parents voulaient vraiment que nous jouions dehors et que nous profitions de la nature.

Mylène MacKay

Vous pouvez lire l'article au complet juste ICI.

Source: 7 Jours