Maripier Morin a trouvé son entrevue à Sucré salé difficile

« À chaque question, je me disais, c'est là que je vais mourir »

Monde de Stars

Alors qu'elle donne une série d'entrevues pour la sortie du film Arlette vendredi, Maripier Morin est revenue sur son apparition à Sucré Salé, la première depuis un bon bout de temps, en entrevue avec le site web Showbizz.net. La comédienne et animatrice confie avoir trouvé cette entrevue assez difficile. 

« Quand je suis arrivée, tout le monde était super froid. Là, Patrice m'a dit : " Madame Morin" en me pointant le siège. J'ai vu que Mariloup n'était pas là. Quand je me suis assise, il a commencé. Je shine à la télé, on dirait que je me suis mis du beurre dans le front, mais c'est que je sue comme un cochon », a-t-elle raconté. 

« Sur le coup, je suis arrivée chez nous, j'étais défaite, mais après j'ai regardé le montage et j'ai vu mes réponses - parce que tu black-out quand tu fais une entrevue de même - et j'ai fait : ah ben j'ai parlé avec mon coeur, je n'ai pas essayé de jouer une game, je n'ai pas essayé de faire comme si tout était parfait... », a-t-elle ajouté. 

Elle est revenue sur les questions que lui a posées l'animateur, Patrice Bélanger. « Je suis même étonnée quand je lui ai renvoyé la question. Quand il m'a demandé : "est-ce que tu trouves que mes questions ont été indélicates ?" Le fait que je lui retourne la question, c'était comme de faire : "est-ce que toi tu étais bien avec cette affaire-là". Parce que Sucré salé ce n'est pas ça d'habitude. Quand il a dit : "je trouvais ça important de te donner le droit de parler, de boucler la boucle". Je trouve que c'est ça qu'on a fait. Je trouve que ça s'est fait avec beaucoup de grâce et de délicatesse. »

Elle est d'ailleurs revenue sur le fait que certains membres de l'équipe de Sucré Salé ne voulaient pas l'avoir à l'émission.

« C'est représentatif de la société en un sens. Il y a des gens qui vont dire : oui, on peut pardonner et d'autres vont dire non. C'est bien normal que, dans son équipe, il y ait les deux opinions. Mais oui, j'étais déboussolée, j'ai reçu cette question-là, je voulais perdre connaissance. [...] À chaque question, je me disais, c'est là que je vais mourir. Je suis rentrée dans le char après j'étais décri**ée. Je savais que ça n'allait pas être facile et ça ne l'est pas et c'est correct. »

Toutefois, elle considère que le fait de donner des entrevues, même difficiles, fait partie de son devoir envers la production d'Arlette. « C'est drôle, il y a une radio qui m'a dit : "pourquoi tu t'imposes ça?". La question m'a surprise. Pour moi, c'est une évidence que si Mariloup, Valérie d'Auteuil, André Rouleau, Marie Vien et toute l'équipe du film ont décidé de me donner ce rôle-là, ma responsabilité, c'est de le défendre, c'est d'aller au bout de cette affaire-là. C'est de faire la tournée promo et de répondre aux questions, de faire mon chemin de croix. Je la fais la run de lait, je réponds aux questions, je n'essaie pas de me défiler. Des fois, c'est tough, je rentre le soir chez moi et je braille comme un veau, mais en même temps, je me dis : "après ça, ça va être fini, j'espère qu'on va être capable de passer à autre chose." Je ne le fais pour faire de la peine à personne. Je ne suis pas là pour blesser qui que ce soit. J'essaie de suivre mon chemin, j'essaie de faire rentrer de la lumière le plus possible dans ma vie », a-t-elle conclu. 

Revoyez l'entrevue complète de Maripier Morin à Sucré Salé en cliquant ci-dessous :