Marc-André Grondin et Réal Bossé dans le premier film Netflix québécois

Pour la première fois, le géant de la diffusion investit dans un film québécois!

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
28 28 Partages

Nos artisans québécois ont fait quelques percées sur Netflix récemment. On a pu y voir Martin Matte dans son one-man show intitulé Eh la la...! Plus récemment on a également pu y voir les humoristes Louis-José Houde, Katherine Levac, François Bellefeuille et Adib Alkhalidey, qui ont présenté un 30 minutes d'humour dans le cadre de la série Humoristes du monde. Finalement, le film Les Affamés de Robin Aubert était également disponible sur la plateforme. 

Pour la première fois, c'est Netflix qui paiera la facture d'une production québécoise. C'est le géant de la diffusion lui-même qui a décidé de financer un premier film québécois, Jusqu'au déclin. Le tournage du long-métrage vient tout d'ailleurs de se terminer il y a quelques jours. Réalisé par Patrice Laliberté, ce thriller nordique mettra en vedette Réal Bossé, Guillaume Laurin, Marc Beaupré, Marc-André Grondin et plusieurs autres. Ce sera donc une deuxième apparition de Marc-André Grondin sur Netflix, lui qui était également de la distribution de Les Affamés.

Jusqu'au déclin racontera l'histoire d'un jeune père (Guillaume Laurin) et d'une ancienne soldate (Marie-Évelyne Lessard) qui tentent de rapporter à la police un décès accidentel survenu dans un camp survivaliste reclus, malgré les attaques des autres participants qui, pour leur part, désirent garder le tout sous silence. Le film est présentement au stade de la post-production. Netflix n'a pas encore annoncé de date de diffusion.

Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une entente conclue avec le gouvernement fédéral en 2017. Rappelons qu'en vertu de cette entente, le géant américain s'est engagé à investir 500 millions de dollars sur cinq ans dans des productions canadiennes. Nous ne connaissons pas exactement le budget de Jusqu'au déclin mais celui-ci serait estimé à environ 5 millions de dollars, une somme qui n'aurait certainement pas été consentie par nos institutions publiques. 

Conscient de la controverse qu'a créé Netflix en écrasant toute compétition et en bouffant les profits des films locaux, l'acteur Réal Bossé tentait tout de même de relativiser les choses, en entrevue avec La Presse.

 «Il y a beaucoup de talent au Québec, il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, et les budgets diminuent progressivement. Quand on nous offre la possibilité d'obtenir du financement privé, cet engagement reste privé. Donc, ça nous est offert. On le fait ou on ne le fait pas. Pourquoi se priver d'une patente qui nous permettrait de raconter une histoire qui va rejoindre un large public ? Cela dit, il faut réfléchir à l'avenir, se poser des questions. Les gens s'abonnent à plein de services et ils abandonnent la télé, particulièrement les jeunes. Est-ce qu'on peut faire en sorte que ça se passe bien ? Une adaptation est nécessaire.

« Tout ça va se stabiliser, conclut-il, mais j'ai hâte de voir la suite ! »

Partager sur Facebook
28 28 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Instagram