Joël Legendre réagit avec émotion aux commentaires après son passage à l'émission La vraie nature

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
1,054 1.1k Partages

Le passage de Joël Legendre à l'émission La vraie nature a beaucoup fait réagir depuis sa diffusion, dimanche soir

L'émission animée par Jean-Philippe Dion est propice aux confidences et aux émotions vives des invités qui acceptent d'y participer. 

Joël Legendre a accepté de répondre aux questions avec les deux autres invités, Sophie Lorain et Gabriel Nadeau-Dubois.

«Merci pour vos bons mots sur la diffusion de La vraie nature, ça me touche beaucoup. Je suis un humain qui apprend mais qui avance comme vous, comme nous. Cette vérité, je fais le souhait qu’elle soit toujours en avant-plan dans nos vies», écrit Joël Legendre sur sa page Facebook. 

«Dans ma maison, j'étais heureux heureux heureux. Vraiment. Parce que, élevé sur une ferme, quand tu as envie de danser la claquette, c'est dur quand tu sors. Mon père, c'était un homme rose bien avant son temps. Je pouvais jouer à la poupée avec ma soeur. Mon père voulait que ses enfants soient heureux, c'est juste ça qu'il voulait», raconte Joël Legendre. 

Se disant «différent des autres», Joël Legendre a expliqué comment il a cessé de bégayer, une anecdote qui a bien fait rire. 

«Un jour, ma soeur est tombée dans la fosse à purin. Heureusement, il y avait un cochon mort, elle a pu se tenir après. Faque là je suis allé avertir ma mère. J'étais là ma-ma-ma-ma Jo-Jo-Jo-Jo. Faque là mère m'a sacré une claque pis ça été fini.» 

Confronté à la vidéo de la soirée canadienne, Joël Legendre a dit que «ce besoin-là d'être vu, c'était maladif». Quand Jean-Philippe Dion lui a demandé ce qu'il avait envie de dire au petit Joël. 

«Fais-en moins pour être aimé», a-t-il dit en pleurant. «Fais-en moins. Tu n'as pas besoin d'en faire comme ça. 

Joël Legendre a aussi confié que la première fois qu'il a fait l'amour, c'était avec une fille. Et qu'il n'a jamais bu d'alcool... sauf une fois à l'an 200.

«Une goutte à l'an 2000. Tsé le passage à l'an 2000? Tout allait exploser, ça allait être la fin de tout, ma mère avait fait des kits de survie, j'avais mis de l'argent dans une petite boîte [placée] dans un trou pour être sûr que si quelque chose explosait... Faque ce soir-là, j'ai pris une coupe de champagne», a-t-il lancé. 

Joël Legendre n'a pas parlé directement des événements qui ont causé son retrait de la vie publique pendant un certain temps. Rappelons que l'artiste a été plongé dans une controverse après avoir reçu un constat d'infraction pour avoir commis un «geste indécent» dans un parc de Longueuil. Jean-Philippe Dion lui a demandé si son purgatoire était enfin terminé. 

«Je pense que oui. Je t'écoutais parler tantôt avec ton désir de perfection», a-t-il dit en se tournant vers Gabriel Nadeau-Dubois. «J'ai longtemps eu ça. C'est ce qui m'a tué à quelque part. En même temps, c'est ce qui m'a remis au monde. J'ai tellement eu honte, petit, d'être différent de tout le monde que, pour me faire aimer, je me suis dit "Moi je vais être parfait". Pas boire, pas fumer. Parfait militaire. Un moment donné il y a aucun être humain qui peut rester avec ce schéma si élevé de perfection. Quand ça c'est arrivé, le fait d'être allé me saboter mon existence, j'ai pu "reseter" et recommencer à nouveau et être juste là.» 

«C'est de l'autosabotage», a-t-il avoué.  

Ses rêves sont maintenant beaucoup plus personnels que professionnels. «C'est tout ce qui va rester à la fin», a-t-il dit, les yeux plein d'eau. 

Visionnez l'émission en entier sur le site de rattrapage de TVA

Partager sur Facebook
1,054 1.1k Partages

Source: Facebook
Crédit Photo: Capture d'écran