Hugo Dumas prend la défense de Brigitte dans Si on s'aimait

Il déplore la haine qu'elle subit sur les réseaux sociaux.

Publié le par Monde de Stars dans Télé

Alors que la candidate Brigitte provoque l'ire des téléspectateurs dans Si on s'aimait, Hugo Dumas se porte à sa défense dans sa plus récente chronique intitulée Ce que Brigitte révèle sur nous, publiée lundi dans La Presse. 

Selon lui, si la candidate suscite autant de réactions, c'est parce que le public se reconnaîtrait un peu dans ses comportements. « Qui n’a pas souffert d’insécurité dans une relation, qui n’a pas cherché la validation à tout prix ? Brigitte nous tend un miroir et ce que l’on y voit nous déplaît, c’est évident », écrit-il « Bien sûr, Brigitte fournit du « bon matériel » d’un point de vue télévisuel, j’en parle d’ailleurs beaucoup (trop) avec des amies accros à Si on s’aimait. Mais de là à la démolir vicieusement sur Facebook, il y a un pas que l’on ne devrait pas franchir », nuance le chroniqueur. 

Beaucoup de téléspectateurs n'hésitent pas à critiquer l'agente de probation de 54 ans sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook de l'émission, malgré l'appel au respect du modérateur de la page. « Même Louise Sigouin, sexologue de l’émission, a publié un appel à la bienveillance sous forme de vidéo, mais rien à faire. La vague anti-Brigitte déferle et ne casse pas », déplore Hugo Dumas. 

Rappelons qu'elle critique elle-même énormément ce que dit et fait Carlos, notamment ses choix de mots, de vin, de casquette. 

Elle lui pose également plusieurs questions pour se rassurer : « Me trouves-tu féminine ? Comment trouves-tu mes ongles ? Es-tu bien chez moi ? Suis-je cute ? », énumère Hugo Dumas. 

S'il concède que l'image de Brigitte est peu flatteuse à l'écran, Hugo Dumas précise que cette grand-mère de la Rive-Sud regrette sa participation à l'émission en raison de cette mauvaise presse. « Elle refuse de lire les commentaires, trop destructeurs, et ne se reconnaît pas dans les épisodes, qui la dépeignent comme une personne psychorigide. Elle attend avec impatience que la série finisse, au mois de juin, pour retrouver son anonymat », révèle Hugo Dumas, qui n'a pas été en mesure d'obtenir une entrevue avec la candidate en raison d'une clause de confidentialité à son contrat. 

« Chose certaine, Brigitte rompra bientôt avec Carlos et poursuivra son chemin avec un dénommé Sylvain. Quant à Carlos, employé de la SAQ et conseiller en voyage, il demeurera dans la série aux côtés d’une nouvelle venue, Catherine Desmarais, mère de trois enfants, elle aussi du 450 », ajoute le chroniqueur. 

Lisez sa chronique complète ici

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook - Si on s'aimait