Guillaume Lemay-Thivierge brise finalement le silence sur le bord des larmes dans une entrevue émotive

Tous les détails ici

Monde de Stars

Guillaume Lemay-Thivierge a brisé le silence, vendredi soir sur le plateau de la nouvelle émission Le monde à l'envers, animée par Stéphan Bureau et diffusée sur les ondes de TVA.

Cinq jours après un coup d'éclat au Gala des Prix Gémeaux, l'animateur, réalisateur et comédien a accordé une première entrevue pour expliquer son geste controversé. Visiblement ébranlé, il s'est ouvert avec beaucoup d'émotion et d'ouverture dans une entrevue bien menée par Stéphan Bureau.

Rappelons que dimanche dernier, Guillaume Lemay-Thivierge est monté sur la scène alors que ce n'était pas du tout prévu pour y aller d'un long monologue lors duquel il a notamment encouragé les gens à aller voter le 3 octobre prochain en plus d'y aller de commentaire désobligeants envers Louis Morissette et Guy A. Lepage.

En entrevue avec Stéphan Bureau, Guillaume Lemay-Thivierge, a expliqué: « Je me sens bien et je suis nerveux. Là je parle avec mon coeur, mais c'est la cinquième ou sixième fois que je m'invite sur scène alors que ce n'était pas prévu. 

Voici deux extraits de l'entrevue pour ceux qui ne l'ont pas vue:

J'étais décidé à 50% quand je suis entré dans la salle. Ce genre de stunt c'est un peu comme un saut en parachute. Un moment donné, tu te lances et tu te dis, c'est peut-être un bon coup, c'est peut-être un mauvais coup, mais je ne le saura pas tant que je ne l'aurai pas essayé.

Mon amoureuse était là et elle ne le savait pas. C'est important de le dire. Elle n'était pas au courant, à peu près personne était au courant de ce que je m'apprêtais à faire. »

Et quand Stéphan Bureau lui a demandé comment Émily Bégin aurait réagi si elle avait été au courant, Guillaume Lemay-Thivierge n'a pas hésité: « Elle m'aurait dit non fais pas ça! »

« On fête les un an de la sortie dans La Presse comme quoi je n'étais pas vacciné. Je peux t'affirmer que j'ai passé une année un peu difficile. Je me suis senti pas mal tout seul. Ça fait quarante ans que je fais ça, j'ai été adopté par le public québécois, par les gens de l'industrie et je n'ai jamais voulu faire de mal à personne. »

Je ne comprenais pas que le fait que je pense légèrement différemment puisse m'occasionner des problèmes énormes comme ceux-là. »

« Ça a été difficile parce que je me suis senti vraiment seul là-dedans. Je me suis senti abandonné de tous. Et quand Guy A. Lepage a dit ça à Tout le monde en parle, ça m'a fait mal. Quand Louis Morissette, juste après que j'aie perdu mon contrat avec Hyundai a fait une blague sur le Medicago, j'ai essayé de l'appeler et je n'ai même pas pu le rejoindre.

Soit dit en passant, j'ai parlé à Louis Morissette aujourd'hui et j'ai parlé après le gala avec Guy A. Lepage et j'ai tout réglé mes affaires avec eux. C'était une chicane de grande personnes dans une cour d'école devant tout le monde, ce n'était pas nécessaire. »

« Le premier message que je voulais passer c'était qu'il y a des élections qui s'en viennent et c'est important d'aller voter. En tant que père, citoyen, je crois que c'est un enjeu majeur qu'on vit actuellement et qu'il faut aller voter, peu importe le parti qu'on choisit. »

Il y avait également une tentative de régler des comptes dans son coup d'éclat, notamment envers Guy A. Lepage.

« C'était une façon de dire à Guy A. qu'il m'avait blessé, que je trouve qu'il n'a pas été gentil, respectueux et qu'il s'est pris pour un autre. Je ne l'ai pas fait de la bonne façon, j'avais une crotte sur le coeur, j'étais encore blessé de mon année que j'ai passée et je l'ai crié de façon maladroite. »

Voici la séquence si vous ne l'avez toujours pas vue:

Voici quelques réactions publiées à chaud sur les réseaux sociaux suite à l'entrevue diffusée vendredi soir:

Vous pouvez visionner l'entrevue en intégralité ici, sur le site de TVA Nouvelles.

Au cours des derniers jours, de nombreuses personnes ont réagi, dont Véronique Cloutier, Louis Morissette, Guy A. Lepage et Léa Clermont-Dion.

On rappelle que Louis Morissette a été l'une des cibles des blagues de Lemay-Thivierge et qu'il a réagi de manière spectaculaire au cours des derniers jours.

En entrevue plus tôt cette semaine sur les ondes du 98,5 FM, il a déclaré:

« Je m'en sacre complètement de ce qu'il a pu dire. Premièrement, j'ai réécouté après parce que je n'avais pas trop compris où est-ce qu'il s'en allait avec ses skis, comme ben du monde, mais ça ne m'a pas choqué deux secondes. Pour être ben honnête, une fois tout ça fini, j'avais de la peine pour sa blonde, son ex-femme, ses enfants, en me disant si un gars est capable de faire ça publiquement, imaginez comment il est dans le privé, ça doit être dégueulasse. »

Dans l'entrevue, on a appris que Guillaume Lemay-Thivierge avait laissé entendre avant le gala qu'il comptait prendre la parole.

« Il nous avait juste lancé une pointe comme quoi il voulait monter et aller parler. On ne savait pas jusqu'à quel point il était sérieux ou pas, on ne savait pas où il se situait parce qu'il était confus même dans cette explication-là avant le débat. C'est sûr que si ça avait déstabilisé Véro j'aurais peut-être été plus choqué, mais comme j'ai vu que elle ça ne lui faisait rien...

Tout le long quand lui parlait moi on ne voyait pas parce que j'étais en coulisses et j'avais comme un pied sur scène, prêt à y aller, faire quasiment la blague de tu t'attaques pas à ma femme. »

Questionné par MC Gilles à savoir pourquoi Guillaume Lemay-Thivierge lui en voulait, Louis Morissette a répondu:

« J'ai fait un gag de Medicago à Tout le monde en parle, lors de la promo de Au revoir le bonheur sur sa non-vaccination et il ne l'a pas pris. Je suis très à l'aise avec ça et le gag était somme toute anodin. Je n'ai pas vraiment d'agressivité ou de frustration particulière. Ça me faisait vraiment un peu plus pitié qu'autre chose. »

C'était dégueulasse et un manque de respect ce qu'a fait Guillaume. Véro était un peu choquée, elle a trouvé qu'il avait un manque de classe et elle ne veut plus lui parler, mettons. On va dire ça de même. Mais on est passé à autre chose assez rapidement. »

De son côté, Léa Clermont-Dion a fait une sortie qui est devenue viral en dénonçant que le coup d'éclat de Lemay-Thivierge ait empêché la diffusion d'un segment donnant du précieux temps d'antenne aux documentaires.

Voici son statut:

« Hier soir, lors du Gala télévisé des prix Gémeaux superbement animé par Véronique Cloutier, un moment était dédié à mettre en valeur les documentaires célébrés par l'Académie. Ingrid Falaise et moi avions le grand honneur d'y intervenir. Guillaume Lemay-Thivierge a pris l'initiative personnelle et improvisée d'interrompre notre segment afin de prendre parole. Je respecte le débat, mais j'ai trouvé cela dommage car on mettait ENFIN en lumière le travail formidable de documentaristes de l'ombre ayant un réel impact dans la société québécoise. Pendant cette interruption de trois minutes, voici quelques productions documentaires qui auraient dû être célébrées. Par principe, je tiens à les souligner aujourd'hui. Bravo aux gagnants! Vous faites un travail précieux. »