Coup chien pour tous les techniciens d'« En mode Salvail»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
397 397 Partages

La descente aux enfers d'Éric Salvail n'affecte pas seulement le principal concerné. 

Ce sont de nombreux employés dans des métiers contingentés qui se retrouveront sans salaire et tout d'un coup sans ressources. En effet, tout le personnel impliqué sur En mode Salvail et Les recettes pompettes ont été renvoyés.

«On savait très bien que ça aurait un impact important. Mais ce n’est pas au Groupe V Média de porter le fardeau de ces pertes d’emplois», a déclaré le vice-président exécutif, stratégie et communication de V. Il ont envisagé remplacer l'animateur et garder l'équipe, puis ils ont plus tard jugé que ce serait une erreur et ils préfèrent, finalement, repartir de zéro.

On apprend aujourd'hui que les techniciens seront payés pour leurs quatre dernières journées de travail... Et c'est tout. 

Au départ, ce n'était même pas certain qu'ils soient rémunérés pour ces heures travaillées. Mais l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son a obligé Salvail & Co, qui appartient maintenant à Media Ranch de les payer au plus tard mardi le 31 octobre (hier).

Cela concernait les tournages du 9, 11, 16 et 18 octobre dernier. 

Une troublante rumeur se faisait entendre dans les coulisses: Les techniciens seraient payés seulement s'ils ne demandaient pas de compensation pour la rupture des contrats.

C'est Media Ranch qui devra payer ces montants pour résiliation des contrats des techniciens (qui devaient prendre fin en avril 2018) et l'AQTIS déposera des griefs à ce sujet. «Personne n'a envie et intérêt à ce que ça traîne durant des mois», déclare la chargée du dossier. «Le malheur pour eux, c'est que la saison est commencée pour tout le monde. Il ne reste souvent que des remplacements».

Les employés d'En mode Salvail des Recettes Pompettes ont été remerciés froidement, par ce très bref courriel:

Je ne passerai pas par quatre chemins pour vous expliquer la situation, nous nous voyons dans l'obligation d'annuler complètement la production En mode Salvail. Nous vous avisons donc, par la présente, que nous n'aurons plus besoin de vos services pour cette production»

L'ex-directrice générale de Salvail & Co dit vouloir faire tout en son pouvoir pour que les autres productions de la défunte compagnie ne soient pas trop affectées. Ce n'est toutefois pas chose faite. 

Justine Archambault, directrice de production pour l'émission En mode Salvail, défend son employeur dans les pages du Journal de Montréal. 

Elle dit n'avoir jamais été témoin ou victime de gestes déplacés initiés par Éric Salvail. «Je ne me suis jamais sentie, d’aucune manière, persécutée ou quoi que ce soit. Ce n’est vraiment pas le cas. On a un excellent climat de travail chez Salvail et Co.», déclare-t-elle. 

L'animateur et producteur est visé par les allégations d'agressions sexuelles et de harcèlement d'onze personnes l'ayant toujours rencontré dans un contexte professionnel. Les événements se sont produits entre 2000 et 2015.

Justine Archambault travaille avec Éric Salvail depuis 5 ans. «Il n’y a pas d’accusations. Oui, OK, il y a des propos qui ont été rapportés, mais les réseaux sociaux, c’est fort ça. Ça peut rapidement être mal perçu», ajoute-t-elle.

Au moment d'écrire ces lignes, aucune plainte n'a été déposée à la police.

Les émissions d'Éric Salvail ont été suspendues de V Télé. Ça laisse une grosse poignée de personne sans emploi, sur un stand-by angoissant, dans l'inquiétude de devoir repartir à la recherche d'un emploi dans ce milieu des plus compétitifs: «C’est sûr qu’on est inquiets. On a hâte de savoir la suite des choses. C’est un "show" qu’on aime et on aime travailler chez Salvail et Co.».

Pour savoir ce qu'Éric Salvail avait à dire sur les allégations portées contre lui, CLIQUEZ ICI.

Pour voir la réaction de V Télé, CLIQUEZ ICI.

Tout ce qu'il reste de lui sur Facebook en ce moment, c'est une page fan dont les plus récentes publications datent de 2009:

Partager sur Facebook
397 397 Partages

Source: Le Soleil
Crédit Photo: Hardiesse Productions / Facebook d'Éric Salvail