La production de l’île de l’amour brise le silence et répond aux rumeurs de pression sur les candidats

Tous les détails à l'intérieur

Monde de Stars

Une ancienne candidate de la deuxième saison de l’île de l’amour, présentement diffusée sur le réseau de TVA, prétend que la production de l’émission interviendrait un peu trop dans le jeu et que les décisions des insulaires seraient quelque peu influencées… 

Afin de rétablir la vérité, la production de la télé-réalité a souhaité parler avec « Le sac de chips » pour expliquer comment se déroulent les tournages en direct de Las Terrenas.

Alors qu’Amélie a été éliminée de l’aventure il y a quelques jours, la jeune femme a expliqué dans un live Instagram que la production serait intervenue dans le jeu afin de mettre de la pression sur une insulaire. 

En effet, selon éliminée, la production souhait que Naomi choisisse Kharl comme partenaire lors de la cérémonie de la flamme. Ses sous-entendus laissent donc comprendre que la production aurait un fort pouvoir d’influence sur les insulaires et que tout serait arrangé d’avance.

Les accusations ont fait beaucoup parler et la production a tenu à réagir à ces propos de l’insulaire éliminée.

C’est Mathew Mckinnon, le producteur de l’émission, qui s’est entretenu avec « Le sac de chips », directement depuis le lieu de tournage de l’émission. Selon lui, la production n’a jamais mis de pression qui viserait à influencer une décision.

Si les candidats sont « accompagnés de recherchistes qui les aident dans leur réflexion, […] au final, la décision revient toujours aux insulaires. »

«Ce sont souvent des situations très émotives. Ils ont des décisions difficiles à prendre, on veut juste s’assurer qu’ils fassent ce qu’il y a de mieux pour eux » a-t-il ajouté par la suite.

Cette saison de l’île de l’amour avait déjà beaucoup fait parler il y a quelques semaines alors qu’un des candidats annoncés avait fait l’objet de sérieuses dénonciations sur les médias sociaux. 

En début de saison, l’émission ne réunissait que 370 000 fidèles devant leur écran. Une deuxième saison qui n’arrive toujours pas à convaincre le public québécois.