C'est fini pour Marie-Christine Bergeron à TVA

Elle a remis sa démission.

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Celle qui était à la barre de l'émission J. E depuis deux ans, la journaliste Marie-Christine Bergeron, a annoncé qu'elle avait remis sa démission vendredi, rapporte Le Journal de Montréal. 

Elle a dit que cette décision était un « deuil » pour elle, après avoir passé plusieurs années au Groupe TVA. 

« Chaque jour, on prend des décisions. Des petites. Des grandes. Après 20 ans comme journaliste, chef d'antenne, animatrice à TVA, j'ai décidé de prendre un autre chemin. La saison 2020 de JE étant terminée, j'ai remis ma démission. Animée par une soif de changement. C'est une question de choix. De choix de vie, simplement.

Le confinement m'a permis un temps d'arrêt, une profonde réflexion sur mon présent, mon avenir. Pour l'instant, je veux prendre du temps, du temps pour ma famille, pour moi aussi.

Quand même. C'est un deuil.

Toutes ces relations nouées au cours de ces belles années, ces défis stimulants que m'a offerts TVA au fil des ans, me permettant d'exercer pleinement ma passion. J'ai travaillé avec des collègues exceptionnels, développé des amitiés qui vont au-delà du boulot ! Merci à TVA pour ce chapitre de ma vie professionnelle. À bientôt. Marie Christine », a écrit la journaliste sur sa page Facebook.

Rappelons que Marie-Christine Bergeron était devenue la tête d'affiche de l'émission d'enquête JE à l'automne 2018. Elle prenait ainsi le relais de Paul Larocque. 

Lors de l'épisode de cette semaine, elle s'était longuement attardée sur la controverse de l'entreprise Bigarade, une entreprise montréalaise de literie qui avait pignon sur rue dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et qui avait été plongée dans la controverse après que plusieurs employés et fournisseurs attendent toujours d'être payés. Environ 5 550 clients n'ont pas non plus reçu les masques qu'ils avaient commandés en ligne, après que l'entreprise se fut lancé dans la confection de masque au plus fort de la première vague épidémique de COVID-19 au printemps dernier. 

L'équipe de J.E avait retrouvé l'entrepreneure Geneviève Allard-Lorange, qui est propriétaire de Bigarade, en plus d'avoir mené des entrevues avec l'ancienne directrice générale de l'entreprise et plusieurs ex-employés et fournisseurs. 

L'enquête de J.E et les différents articles sur le sujet sont depuis largement partagés sur le web et les réseaux sociaux. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Facebook