Monde de Stars
Bruno Pelletier, ému, révèle que sa mère a perdu la vie deux jours avant sa grandiose prestation à l'ADISQ
La semaine des 4 Julie 

Bruno Pelletier, ému, révèle que sa mère a perdu la vie deux jours avant sa grandiose prestation à l'ADISQ

Tous les détails ici

Monde de Stars

Monde de Stars

Bruno Pelletier est l'un de nos plus grands chanteurs et il l'a prouvé hors de tout doute, au cours des dernières semaines, en offrant une performance absolument mémorable aux côtés de Mario Pelchat, lors du Gala de l'ADISQ.

Pourtant, ce numéro a bien failli tomber à l'eau alors que le chanteur a perdu sa mère deux jours auparavant. En entrevue sur le plateau de La semaine des 4 Julie, il a raconté:

« J'ai pensé ne pas aller à l'ADISQ, pendant la semaine. Le vendredi soir j'avais un spectacle à Saint-Hyacinthe, le lendemain les répétitions de l'ADISQ et le surlendemain l'ADISQ. Et elle a rendu l'âme le vendredi matin. Elle était tellement indépendante, Mom, jusqu'à la fin elle ne voulait pas qu'on soit là à essayer de l'aider. Mais c'était impossible, il fallait qu'on soit là pour elle.

 Mais je sais que c'est ça qu'elle aurait voulu. Elle m'aurait dit: va faire tes affaires. À quelque part, j'ose croire qu'elle m'a aidé à le faire, parce que ce weekend-là, même si à l'ADISQ ça ne paraissait pas, j'étais un peu à côté de ma tête. Mais, the show must go on, cette expression-là a pris tout son sens et Mario a été vraiment super. Mario avait un lien très fort avec sa mère aussi qu'il a perdue, ça a créé de quoi de ben beau.

Voici le numéro en question:

La dernière chose qu'elle m'a dit, c'est qu'elle n'était pas prête à partir. Ça je trouvais ça tough. En plus, Mom, elle ne voulait pas savoir le diagnostic. Nous on le savait. Parfois, ça créait des discussions où il fallait qu'on se retienne, ce n'était pas facile.

Il y a une infirmière qui m'a dit vous savez, on apprend de nos parents jusqu'à la toute fin. Elle était tellement forte, moi je la voyais s'en aller jusqu'à 95-100 ans, Mom, c'était clair. La vie a fait qu'elle est partie avant, 84, mais avec une force, une énergie, j'ai un respect, j'ai un amour pour elle. Et ça m'a aidé à aller chanter à l'ADISQ. Honnêtement.

Le numéro était monté avant, on finissait avec Pleurs dans la pluie, c'était prévu comme ça et là en plus on vivait tout ça. »

Voici un extrait de l'entrevue en question:

Source: La semaine des 4 Julie