Boucar Diouf offre le moment le plus touchant de Tout le monde en parle en parlant du départ de sa mère

Tous les détails ici

Monde de Stars

L'émission de dimanche de Tout le monde en parle a été tendue, marquée en bonne partie par l'histoire Julien Lacroix qui a occupé le premier segment, avec la présence des journalistes Isabelle Hachey (La Presse) et Marie-Ève Tremblay (98,5 FM) en compagnie de Geneviève Morin, ex-conjointe de Julien Lacroix qui l'a dénoncé en 2020, et de Jenny Charest, directrice générale du CAVAC Montréal.

Après cette entrevue lourde et confrontante, on avait besoin de rire un peu et c'est avec un immense bonheur qu'on a appris que l'invité suivant serait nul autre que Boucar Diouf, qui venait présenter son plus récent spectacle Nomo sapiens qui s'intéresse à l'intelligence et à l'idiotie humaine.

« Il faut juste ouvrir les réseaux sociaux après un débat enflammé que celui que vous avez eu avant que j'arrive et vous allez trouver des gens là-dedans... des fois tu regardes les commentaires des gens et tu te dis: est-ce qu'ils pensent vraiment?

Ma théorie c'est que la nature a créé l'intelligence naturelle. Et l'espèce humaine s'est retournée contre son créateur. L'espèce humaine a créé l'intelligence artificielle et j'ai l'impression qu'on est arrivé à un stade où l'intelligence artificielle commence à se retourner contre nous. »

Voici un extrait de l'entrevue en question:

Boucar a également parlé de son livre « Ce que la vie doit à la mort », qu'il a écrit pour se guérir du décès de sa mère, survenu il y a un an.

« Ma mère s'est toujours réclamée du clan de l'éléphant. Je viens d'une société où on pratiquait le totem, le jumelage entre les humains et des éléments de la nature. Comme biologiste, j'ai toujours vu un parallèle entre maman et la matriarche des éléphants. Chez les éléphants, c'est les femelles âgées qui dirigent les groupes. La femelle âgée elle a vu neiger. Elle donne des leçons dans l'école de la vie. 

Elle connait les routes migratoires, elle sait où se trouvent les points d'eau, elle a beaucoup de souvenirs et j'ai l'impression que dans nos familles il y a des dames qui sont des piliers comme ça. Quand la matriarche des éléphants décède subitement, il arrive que la famille tourne en rond parce qu'ils ne savent plus quoi faire.

Ma mère c'était une personne extraordinaire qui réseautait et l'aiguille qui rapiéçait le tissu familial. Quand elle est partie, on l'a senti. C'était vraiment dur... »

Comme à chaque fois que Boucar Diouf se présente sur un plateau de télévision, les réseaux sociaux ont été inondés de commentaires pour dire à quel point le public aime cet homme plein de sagesse et d'humour.

Voici quelques commentaires publiés sur les médias sociaux suite à son passage: