Antoine Bertrand revient sur la mort du curé Labelle

Les fans ne sont pas les seuls en deuil

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
874 874 Partages

Lundi dernier, la quatrième saison de la fabuleuse série Les pays d'en haut prenait fin, après avoir encore une fois généré toutes sortes d'émotions intenses chez les téléspectateurs. Fidèle à son habitude, la saison n'a pu faire autrement que de tirer sa révérence dans un grand coup d'éclat, avec la mort du personnage d'Antoine Bertrand, le très apprécié curé Labelle. Les fans de la série ont été nombreux à pleurer la mort de ce personnage principal, ainsi qu'à souligner le grand talent d'interprète d'Antoine Bertrand. Les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux en disent long sur l'attachement des téléspectateurs au personnage (propos recueillis par le Journal de Montréal) :

«J’ai pleuré ma vie hier. Ça témoigne de l’attachement qu’a su créer Antoine Bertrand en incarnant ce grand personnage.»  

«J’ai braillé comme une madeleine, quelle belle scène avec le curé. Antoine Bertrand va manquer à plusieurs. Quel grand comédien, il mérite un trophée au prochain gala.»  

«Antoine Bertrand est un grand comédien. Il mérite toute notre admiration. Personne d’autre n’aurait pu incarner le curé Labelle. Bravo pour ces bons moments et pour ton interprétation mémorable.»  

Le comédien est revenu sur cette finale dans les pages du magazine 7 jours. Il explique aussi que le métier d'acteur est un métier de deuils, mais que celui des Pays d'en Haut est particulièrement difficile à faire. 

«C’était difficile pour différentes raisons. D’abord, ce personnage m’accompagnait depuis quatre ans. Je voulais que ses derniers moments se fassent bien et de façon crédible. On a tourné ces scènes sur environ deux jours, et tout s’est bien déroulé, principalement parce que toute l’équipe a respecté ce moment solennel», explique le comédien en entrevue avec Samuel Pradier. 

«On est dans un métier de deuils. Je pense qu’on s’habitue à enchaîner les projets. On reste amis avec certains et on laisse aller les autres. Mais le deuil reste toujours un peu difficile à faire, surtout avec une équipe aussi formidable que celle des Pays d’en haut. Le deuil reste difficile à faire», avoue le comédien.

Les pays d'en haut doivent revenir pour une cinquième et dernière saison sur les ondes de Radio-Canada, vraisemblablement en 2020. Toutefois, cette saison ne comportera que 6 épisodes. 

Partager sur Facebook
874 874 Partages

Source: Journal de Québec
Crédit Photo: Facebook