Anaïs Favron fortement critiquée pour un commentaire à propos d'Éric Salvail

Un commentaire qui a mal passé chez certains...

Publié le par Monde de Stars dans Télé
Partager sur Facebook
268 268 Partages

C'était le gala des Olivier la semaine dernière et contrairement aux années précédentes, absolument rien de bien notable ne s'est produit. Voilà qui fait changement des nombreuses controverses qui ont marqué le gala au fil des années...

En fait, le gala était même un peu (pas mal) plate. À part quelques rares bons moments, la plupart des gags tombaient à plat.

Mais bon, au-delà de la qualité des blagues, c'est plutôt la véracité d'une blague en particulier qui retient l'attention.

Une blague à propos de l'ancien co-animateur de la soirée, Éric Salvail, tombé en disgrâce l'année dernière après le mouvement #MoiAussi.

Dans sa chronique du Journal de Montréal, Sophie Durocher a souligné ce faux pas, commis par Anaïs Favron, qui a laissé entendre qu'Éric Salvail était en prison... Or, si des plaintes ont été déposées contre lui, on ne sait toujours pas si le tout résultera en accusations ou en condamnations. Voici ce que la chroniqueuse aux opinions pas toujours populaires avait à dire à ce propos:

"Dimanche, au gala Les Olivier, Anaïs Favron a fait une blague aux deux animateurs, laissant entendre que la dernière fois que deux hommes ont coanimé un gala à Radio-Canada, l’année suivante il ne restait qu’un animateur et que l’autre était en prison... Hmmm, si elle faisait référence au duo Wauthier-Salvail, c’est un cas de « fake news »."

Sophie Durocher a décrié cette blague dans une chronique qui se porte aussi à la défense de la présomption d'innocence de Gilbert Rozon, une chronique qui - on l'aura deviné - lui attire beaucoup de critiques. Surtout ses commentaires à propos de l'affaire Rozon, que vous pouvez lire ici.

Mais au-delà de cette blague, la chroniqueuse et animatrice de radio à QUB ne semble pas avoir apprécié le gala des Olivier du tout, puisqu'elle ne s'est pas arrêtée là. Voici un extrait d'une autre chronique qu'elle a écrite, dans laquelle elle ne met pas de gants blancs pour dire ce qu'elle a pensé du gala.

"J’ai moins ri en deux heures et demie hier en regardant le gala des Olivier que dans n’importe quel des spectacles d’humour que j’ai vus au cours des 12 derniers mois. C’est quand même assez spécial, un gala célébrant l’humour qui ne fait pas rire. En fait, le seul numéro qui m’a fait rire, mais vraiment de bon cœur, c’est celui où des humoristes chantaient tous les commentaires méchants concernant les humoristes lus sur Twitter.Preuve que les meilleurs humoristes sont ceux qui ne savent même pas qu’ils sont drôles. On n’a pas beaucoup ri pendant ce gala, mais par contre on a eu droit à une vaste panoplie de vulgarités, de sacres, et de blagues pipi, caca, prout, poil, vulve et compagnie." -Sophie Durocher, dans une chronique publiée au Journal de Montréal

Êtes-vous d'accord avec les propos de la chroniqueuse?

Partager sur Facebook
268 268 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Instagram