Nathalie Simard offre une toute nouvelle version de « Tourne la page » avec Bleu Jeans Bleu

Une version tout simplement parfaite !

Publié le par Monde de Stars dans Prestations
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Tout Québécois qui se respecte connaît le succès Tourne la page, popularisé en 1988 par René et Nathalie Simard. Mais la chanteuse a offert une toute nouvelle version de son succès en compagnie de nul autre que le groupe Bleu Jeans Bleu. 

Le groupe était la vedette d'une émission spéciale durant le temps des Fêtes sur les ondes de Télé-Québec. Et durant leur concert où ils interprétaient leurs propres chansons, ils ont également reçu des invités pour revisiter certains succès marquants de la chanson du Québec.

C'est donc pour cette occasion que Nathalie Simard a fait une brève pause de son confinement, pour prendre le micro.

Et le résultat est assez surprenant. 

Rappelons que la chanteuse a également pris la parole lors d'une entrevue à TVA Nouvelles pour réagir à l'acquittement de Gilbert Rozon, dans son procès pour viol et attentat à la pudeur. 

«Je suis de tout coeur avec ces personnes-là parce que c'est vraiment des exemples de courage, de persévérance », a-t-elle fait savoir en parlant des victimes présumées, Anick Charette et Donald Duguay, qui était quant à lui au coeur du procès de l'animateur déchu, Éric Salvail.

 « Ce n'est pas évident lorsqu'on attaque une personnalité publique. Il y a beaucoup d'enjeux lorsqu'il s'agit de personnes connues et pour les victimes c'est un parcours qui est très difficile à assumer. Je lève mon chapeau à cette femme, Anick Charette, malgré la triste nouvelle qu'on a tous eue. Moi, sincèrement, j’ai pleuré, j’ai trouvé que c’était d’une grande tristesse. On a compris que le jugement est vraiment à cheval sur les principes de la justice qui existe actuellement. Sans tenir compte des antécédents de l'accusé, sans tenir compte du coeur et de la tête. Je trouve que c'est d'une grande tristesse. Cela dit, j'ai beaucoup apprécié le message d'Anick Charette qui a dit aux victimes de continuer de dénoncer », avait-elle poursuivi. 

« Certaines choses ont évolué. J'espère, en seize ans. Mais il y a encore tellement de travail à faire. On reconnaît la volonté politique actuellement, on voit toutes ces femmes politiques qui se battent pour installer un tribunal spécialisé. Mais l'agression sexuelle est l'un des crimes les plus difficiles à prouver devant les tribunaux. Moi j'ai envie de lancer un message aux victimes qui vivent, qui ont vécu ou qui vont vivre - parce que n'arrêtera pas du jour au lendemain - des agressions sexuelles. Il faut dénoncer à l'instant même. Je le sais, moi-même j'ai attendu 25 ans avant de dénoncer. C'est des gens que l'on connaît ou qu'on ne s'attend tellement pas qui vont poser des gestes comme ça. L'important c'est de dénoncer à l'instant où ça arrive. C'est l'ADN qui va faire foi de tout », avait-elle ajouté. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Facebook