Mario Pelchat et Bruno Pelletier ont offert l'une des plus belles performances de l'histoire de l'ADISQ

Tous les détails ici

Monde de Stars

C'est dimanche soir qu'a eu lieu le 44e Gala de l'ADISQ pour célébrer l'industrie de la musique québécoise. On a eu droit à un gala particulièrement réussi qui nous a offert de grands moments de rire et d'émotion.

On a également assisté à plusieurs performances extraordinaires qui ont démontré la richesse et la diversité des talents musicaux qu'on a au Québec.

L'un des moments les plus marquants du gala est survenu lorsque deux des plus grandes voix du Québec sont monté sur scène pour souligner leurs 40 ans de carrière. Dans un numéro qui passera à l'histoire comme l'un des plus mémorables des dernières années, Bruno Pelletier et Mario Pelchat ont offert certains de leurs plus grands succès et le résultat était tout simplement extraordinaire.

Voici la séquence en question:

Sur les médias sociaux, les réactions ont été nombreuses et voici certains commentaires laissés suite à ce grand moment de télévision:

Un gala signé Hubert Lenoir

Le 44e Gala de l'ADISQ a été la soirée Hubert Lenoir et le controversé auteur-compositeur-interprète a créé un moment de télévision dont on se souviendra longtemps, lors de ses remerciements pour le tout dernier prix de la soirée, soit celui de l'interprète masculin de l'année.

On le sait depuis plusieurs années déjà, Hubert Lenoir est l'une des personnalités les plus polarisantes du milieu artistique québécois. Certains adorent ce qu'il fait et n'hésitent pas à le qualifier de génie, tandis que d'autres n'arrivent tout simplement pas à comprendre le phénomène.

Mais une chose est sûre: il ne laisse personne indifférent et il a un don assez unique pour faire réagir. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il l'a prouvé une fois de plus, dimanche soir.

Voici ce qu'il a déclaré devant un public ébahi, au moment d'aller cueillir son 3e Félix de la soirée, et son 7e au total si on compte les quatre remportés il y a quelques jours dans le premier Gala de l'ADISQ. 

« Ok, c'est un prix du public, donc à tous les gens qui disent que ma musique est écoutée par un microcosme de personnes dans les centres urbains, p'tet qu'à partir de maintenant vous pouvez juste...shut the f*ck up! 

Merci pour de vrai. Merci à tout le monde qui écoute ma musique, je fais de la musique pour le monde, c'est f*ckin' important pour moi. En fait, les gens qui disent que personne écoute ma musique ils n'ont pas tort non plus dans le sens qu'on vit chacun dans notre propre monde, on vit nos propres trucs, on a chacun nos affaires donc je comprends que peut-être dans ton cercle d'amis personne ne m'écoute et c'est f'ckin' chill avec ça, t'es pas obligé de m'aimer.

C'est juste important des fois d'être curieux envers les autres, juste aller voir, de ne pas juger du premier coup, dans tous les sens. J'entends des gens dans mes cercles d'amis, dans des trucs intellectuels à Paris, juste shut the f*ck up, c'est parce que toi t'aimes pas ça et tes f*ckins amis bourgeois...ouvre tes o*tis d'oeillères.

Et j'aimerais envoyer ce message-là aussi à l'industrie de la musique québécoise au complet. Il y a beaucoup de gens, beaucoup d'artistes qui ont des publics énormes qu'on ne nomme pas ici et qu'on n'écoute pas, ce serait f*ckin' nice. Yo, je le sais que les cotes d'écoute de l'ADISQ sont en chute libre, qu'est-ce qu'il nous reste à perdre? Ça va juste être f*ckin nice, on amène du nouveau monde sur la scène. Bonne f*ckin' fin de soirée tout le monde, bonne semaine! »

Voici la séquence en question: