Voici ce qui attend Thomas Levac si Philippe Bond le traîne devant les tribunaux

Cela risque de brasser

Monde de Stars

Après que Thomas Levac eut affirmé sur scène que Philippe Bond était un violeur, ce dernier a fermement démenti les accusations et promis d'entamer des actions devant les tribunaux. Mais que risque-t-il de se produire et qui devra prouver quoi ? TVA Nouvelles s'est entretenu avec un expert sur la question. 

« Aujourd’hui je me lève et je crie haut et fort mon innocence. Toutes les relations que j’ai eues ont été consentantes, JAMAIS je n’ai été un agresseur, JAMAIS je ne le serai et je n’accepterai JAMAIS d’en être accusé sans me défendre. Vous comprendrez donc que je n’ai d’autre choix que d’entamer des procédures légales », a annoncé l'humoriste, mercredi, sur Facebook. 

Selon l'avocat en droit civil Michel Larouche, il serait donc possible que Thomas Levac paie le prix après avoir tenu de tels propos, spécialement sans mentionner une victime ou un fait précis. 

« Le vieil adage de ‘’toute vérité n’est pas bonne à dire’’ prend tout son sens ici », explique Me Larouche à TVA Nouvelles.

En premier lieu, Philippe Bond devra prouver que Thomas Levac a commis une faute, puis démontrer que cela a nui à sa carrière, de même qu'à sa réputation et que cela lui a fait perdre des revenus. Il devra ensuite faire un lien de causalité entre les propos tenus par M. Levac et les conséquences qui en découlent. 

M. Bond devra également prouver que M. Levac avait une intention malicieuse. 

S'il réussit cela, la cour pourrait contraindre M. Levac à lui verser des dommages punitifs.

Le juge devra également trancher en tenant compte à la fois du droit à la réputation et de la liberté d'expression. 

« On ne peut pas nécessairement colporter toutes sortes de choses sur n’importe qui en invoquant le droit à la liberté d’expression », précise Me Larouche. 

Vous pouvez regarder l'entrevue complète en cliquant ici :