Une célèbre chanteuse québécoise est atteinte du cancer

Terrible histoire...

Publié le par Monde de Stars dans Potins
Partager sur Facebook
1,465 1.5k Partages

Mélanie Renaud, chanteuse québécoise d'origine haïtienne devenue célèbre ici grâce à ses succès des années 2000, est aujourd'hui atteinte du cancer et pauvre.

Dans une entrevue avec Nathalie Petrowski dans La Presse, on apprend qu'elle vit dans une chambre du couvent des Soeurs missionnaires du Christ-Roi, à Laval. Mélanie est atteinte d'un cancer des ovaires. 

On peut entendre la chanteuse sur la magnifique chanson «Mon Ange», d'Éric Lapointe. Elle lance un album en 2001, intitulé Ma Liberté. Elle incarne ensuite Esmeralda dans Notre-Dame de Paris, ce qui lui vaut une reconnaissance sans précédent auprès du public québécois. 

Malheureusement, les beaux temps suivant son succès n'ont pas duré longtemps. Sa consommation de marijuana n'a pas aidé: «J’étais gelée comme une balle du matin jusqu’au soir. J’ai fumé de la mari comme c’est pas possible. Au lieu de me mêler aux autres, je m’isolais en me sentant complètement rejet. J’ai continué à fumer à mon retour au Québec et à m’enfoncer dans la dépression. [… ] Ma tête passait plus dans la porte. J’avais un problème de dope, mais surtout un problème d’attitude. J’étais pas fine avec personne», raconte-t-elle.

Son gérant l'a renvoyée et ses albums suivants ont été des flops. 

Une fois que Mélanie avait repris le dessus sur sa vie, qu'elle avait renoué avec son gérant et qu'elle avait recommencé à travailler, elle a appris qu'elle était atteinte d'un cancer des ovaires. Elle a subi une hystérectomie et quatre mois de chimiothérapie. 

«En ce moment, tout ce qui compte, c’est de me replonger dans le métier. Ça me rend heureuse même si j’ai très peur de ne pas réussir», dit-elle, pleine d'espoir. «Le cancer, tu t’en sors ou t’en meurs, mais au moins, le mien m’aura permis de me retrouver dans un état de vulnérabilité et d’humilité qui me fait du bien».

Partager sur Facebook
1,465 1.5k Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: YouTube