Sophie Durocher prend clairement position sur la saga d'Anne Casabonne

Elle ne comprend pas où veut en venir la comédienne.

Monde de Stars

Après qu'Anne Casabonne eut semé la controverse en comparant les vaccins contre la COVID-19 à « de la m*rde » et fait une vidéo où elle précise plutôt viser l'obligation vaccinale, Sophie Durocher peine à comprendre le discours de la comédienne. 

Dans une chronique publiée mercredi matin dans le Journal de Montréal intitulée Le charabia d'Anne Casabonne, Sophie Durocher résume la controverse. « Après avoir écrit sur Facebook que le vaccin contre la COVID-19 était « une marde », la comédienne a tenu à mettre les choses au clair », rappelle-t-elle. 

Elle soulève toutefois qu'une fois sa vidéo de mise au point visionnée, « on comprend encore moins où elle veut en venir ». 

Si elle concède avoir adoré les talents de comédienne d'Anne Casabonne, Sophie Durocher souligne que la phrase suivante prononcée par l'héroïne de La Galère ne fait pas de sens : « Le 30 août 2021, j’ai décidé de prendre une pause, de me retirer du métier parce que, en tant que comédienne, ça ne me tente pas d’avoir l’air de favoriser un public plus qu’un autre par rapport à son statut vaccinal, de mooner les non-vaccinés et d’en être fiers ou le contraire ».

« Mais Anne, qui dans votre métier de comédienne vous demande de montrer vos fesses (mooner) aux non-vaccinés ? Quel producteur ou diffuseur vous demande de prendre position dans le débat sur le vaccin ? Vous jouez un rôle, vous vous glissez dans la peau d’un autre, en disant les mots d’un autre, qu’est-ce que ça a à voir avec le fait que le public qui vous écoute soit vacciné ou pas ? Personne n’a besoin d’être doublement vacciné pour vous écouter à la télé... », dit-elle à l'attention de la comédienne. 

Sophie Durocher est également surprise de la mise au point de la comédienne, qui affirme dans sa vidéo qu'elle n'était pas contre le vaccin comme telle, mais qu'elle prenait plutôt position contre le statut vaccinal. 

« Pourquoi a-t-elle écrit sur Facebook : "Cette cochonnerie qu’on ose appeler vaccin ; L’injection de ce qui semble visiblement être une marde ; Une marde de chez marde ; Dans les livres de médecine, on se chargera de troquer cette définition (du vaccin) pour celle de la marde, en y incluant tous les variants : bouse, fèces, fouèrra, déjections, excréments, crotte, caca" », se demande Sophie Durocher. 

Lisez sa chronique complète ici