Pascale Renaud-Hébert de Chouchou est en couple et raconte comment elle a rencontré son amoureux

Vous le connaissez sûrement !

Monde de Stars

Après avoir joué dans Chouchou et dans M'Entends-tu, Pascale Renaud-Hébert commence à être un visage de plus en plus connu du public québécois. En entrevue au magazine 7 Jours, la comédienne a révélé être en couple et raconté comment elle avait rencontré son amoureux. 

Elle raconte être en couple depuis plusieurs années avec un animateur de radio. « Ça fait 12 ans et demi qu’on est ensemble, c’est une vieille histoire! C’est Nicolas Ouellet, qui est animateur à ICI Musique », révèle-t-elle. 

Ils se sont d'ailleurs connus durant leurs études. « On s’est rencontrés à l’université et on est très bien ensemble. On est indépendants, il fait ses choses de son côté et, moi, aussi, et on est nos fans numéro un. Quand on parle du travail et qu’on sollicite les conseils de l’autre, on a le recul que ça prend parce qu’on fait des choses différentes », ajoute la comédienne.

« On adore la bouffe, mon chum cuisine vraiment bien, c’est tout le temps lui qui fait à manger. Moi je ne cuisine pas pantoute! On aime aussi vraiment aller au resto. Sinon, je fais du ski de fond, et de l’impro à la LNI. Je suis dans la même équipe que Pier-Luc Funk cette année. C’est drôle, parce quand j’étais une jeune ado, j’avais des billets de saison à la LNI, et tous les lundis, j’allais au Medley avec mon amie Maude. On était dans le line-up à cinq heures et, chaque fois, on allait demander des autographes et on faisait des photos. J’étais passionnée ! », ajoute-t-elle. 

Pascale Renaud-Hébert a un automne bien occupé, en jouant également dans STAT. Après avoir coécrit l'excellente série M'entends-tu, elle a d'ailleurs d'autres projets avec sa plume.

« J’ai entre autres une série en développement avec Québecor, mais je ne me sens pas comme une workaholic. Je ne travaille pas le soir ou les fins de semaine, je ne me sens pas débordée. Mais je me sens créative, j'aime ce que je fais et j'ai le goût de faire plein d'affaires. Ça prend quand même du temps avant de pouvoir apprendre à s'écouter, et on dirait que la société nous apprend à nous déconnecter un peu de notre instinct. Ce qui fait qu,on est beaucoup dans le «Faudrait que je fasse ça ou que je travaille là-dessus». J'essaie donc de revenir un peu à l'instinct, parce que ça ne ment pas », a-t-elle précisé.

Lisez son entrevue complète en cliquant sur ce lien.