Mélissa Bédard dénonce le commentaire d'un internaute qui l'a traitée de « guenon »

Un commentaire qui ne passe pas.

Publié le par Monde de Stars dans Potins
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Après avoir livré la semaine dernière un bouleversant plaidoyer contre la grossophobie en ligne, Mélissa Bédard avait encore un important message à faire passer. 

Dans une story publiée sur son compte Instagram, la chanteuse et comédienne a dénoncé le commentaire qu'elle a reçu d'un internaute qui l'a insultée au moment même où il lui envoyait... un compliment. 

« Vous êtes une maudite belle guenon :-) J'écoute « pour emporter » et c'est bien de voir des gens vrais comme vous. Merci d'être ce que vous êtes. J'ai hâte de vous voir en décembre à la PDA », peut-on lire dans le message que Mélissa Bédard a reçu d'un internaute avant de le partager. 

Mais la chanteuse n'a pas du tout semblé apprécier, avec raison, de se faire comparer à une guenon. « Sérieux je suis quand même en ta... », a-t-elle expliqué.

Photo : Capture d'écran - Story Instagram - Mélissa Bédard

Rappelons que, la semaine dernière, également en story, la chanteuse avait poussé un puissant coup de gueule contre la grossophobie. Voici ce qu'elle avait à dire :

« Savez-vous ce qui me fait chier avec Pierre, Paul, Jean, Jacques, qui ne vivent pas avec de la grossophobie au quotidien, mettons ? C'est qu'ils ne connaissent pas le problème. Et que ce soit des professeurs, des personnes dans le milieu de la santé, ça, ça me fait peur ». 

« Ça me fait peur parce qu'on essaie d'éduquer nos enfants avec de l'ouverture d'esprit. Que les gens ne sont pas tous pareils et que ce n'est pas juste à cause de la câl***e de bouffe. C'est pas juste la maudite bouffe. J'aimerais ben ça le voir, Paul, faire autant d'aller-retour avec moi pis Danny. J'arrête pas juste dans les McDo, moi là.  J'aimerais ben ça le voir venir rusher avec 6 enfants, courir, faire du lavage, finir son ménage à 1 h du matin, aller faire des courses, aller ramasser ci, aller ramasser ça. J'aimerais ça le voir en maudit ».

« Comme je vous ai dit, les messages ne m'atteignent pas personnellement, mais ça m'atteint qu'une professeure rie de quelqu'un que vous connaissez très bien et que nous, on envoie les enfants à l'école avec cette personne-là... qui doit juger s'il y en a un qui a un petit surplus de poids ? Ou qui surtout, doit juger les parents, hein ? Parce que "c'est toujours la faute des parents, quand un enfant est plus gros ou différent des autres". C'est toujours la faute des parents... voilà ».

« C'était ma montée de lait. Et je pense que c'est un problème de société et que ça va faire du bien d'en parler de plus en plus. Gros ne veut pas dire "pas bouger". Gros ne veut pas dire "trop manger". Il y a plein de facteurs et surtout ne pas dire que "t'as eu le cancer parce que t'étais gros". Parce que moi, j'en connais plein de minces qui ont eu le cancer. J'en connais des gros qui ont eu le cancer. J'en connais des petits pis des maigres pis de toutes les sortes qui ont eu le cancer. Le cancer, c'est pas un problème de grosseur ou autre. Le cancer, c'est un problème de cancer. Comprends-tu ? Pour vrai, ça me frustre, mais regarde, aujourd'hui, c'est une belle journée. On va en profiter. Et je devrais vraiment arrêter de lire les réseaux sociaux. Parce que ça me décourage, ça ne vole pas haut. Et c'est loin d'être des enfants qui écrivent des merdes comme ça. J'ai plus confiance en le fait de laisser mon cellulaire à ma fille que de le laisser à un adulte ». 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Instagram · Crédit Photo: Instagram