Marilou répond aux critiques d'internautes concernant ses nouveaux produits

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Monde de Stars dans Potins

Après avoir mis en vente de nouveaux produits sur sa boutique en ligne Trois fois par jour, Marilou ne s'attendait probablement pas à semer la controverse. Néanmoins, plusieurs internautes l'ont critiquée pour son choix de mots en décrivant ses produits. 

La femme d'affaires a décidé de faire la promotion de ses nouveaux élastiques à cheveux en tissus recyclés sur sa page.

« Ben voyons! C’est quoi le rapport entre Trois fois par jour pis des chouchous? », que vous vous demandez fort probablement tous en voyant ce lancement ce soir. L’affaire, c’est qu’à force de développer des petits produits textiles, on finit par avoir des retailles de tissu. Et disons qu’on n’aime pas créer des déchets... surtout quand on a la possibilité d’être créatifs et de faire de belles choses avec « nos pertes ». Alors, dans le but de ne rien jeter, on a décidé de faire des chouchous avec toutes nos retailles de tissu. Évidemment, ils sont faits à la main, à Montréal. « Adieu les pertes, salut les belles couettes » est mon nouveau slogan », a écrit Marilou jeudi sur Facebook en publiant des photos de ses nouveaux élastiques à cheveux. 

 Néanmoins, certains internautes se sont indignés du fait que Marilou les qualifie de très « abordables » dans une précédente version de la publication, à présent modifiée, et ne se sont pas gênés pour le faire savoir en commentaires. 

Devant les critiques, Marilou a réagi dans une story sur son compte Instagram. 

« Je me réveille ce matin recouverte d'insultes à cause d'une mise en vente de chouchous que j'ai publié hier soir sur le Facebook de Trois fois par jour... et je déborde de compassion pour les gens qui m'insultent. Je pense que c'est signe que je vais bien. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Il y a des gens derrière l'autre écran... soyez gentils », a-t-elle précisé. 

Photo : Capture d'écran - Story Instagram - Marilou

« J'essaie de garder en tête que ça fait un an qu'on est en pandémie et que tout le monde est un peu à bout. Je suis consciente que de mettre des chouchous faits à la main en vente entre 8 $ et 12 $ ne peut pas générer autant de haine. Ça ne m'est pas adressé. J'ai vraiment le sentiment de ne rien faire de mal et que je n'ai pas à prendre tout ça personnel. Ouf. Bonne journée à vous et merci d'avoir pris le temps de m'écrire », a-t-elle ajouté en commentaire à une internaute qui prenait sa défense. 

Même devant les critiques, Marilou répond avec classe, et pour ça qu'on l'aime !

Source: Facebook · Crédit Photo: Facebook