Lise Martin de Toute la vie explique pourquoi elle est retournée aux études

Elle a repris les études l'an dernier.

Publié le par Monde de Stars dans Potins

Alors qu'elle multiplie les projets professionnels en tant que comédienne, notamment dans Alertes, qui commence demain sur les ondes de TVA, Lise Martin a décidé de retourner aux études en éducation spécialisée. En entrevue au magazine 7 Jours, elle a expliqué les raisons qui l'ont poussée à faire ce choix, l'an dernier. 

« Je l’ai fait par curiosité, par plaisir. J’étudie en éducation spécialisée. Mon rêve serait d’avoir assez de connaissances pour écrire des contes pour enfants, liés à des activités pédagogiques. J’irais à la rencontre des enfants en classe. J’apprends à observer l’être humain, sans jugement, et ça me sert aussi dans mon jeu d’actrice. J’ai aussi fait un peu de bénévolat: j’ai enseigné le théâtre à des enfants. J’ai déjà été animatrice de camp de jour, j’ai eu du plaisir à retrouver ce contact avec les jeunes », explique celle qui a aussi deux fils, Emmanuel et Olivier, avec le comédien Marcel Leboeuf. 

En plus de son rôle d'une redoutable avocate dans  Alertes est celui qu'elle a dans Toute la vie , elle continue de multiplier les projets. « Depuis 18 ans, j’ai aussi une compagnie de création, Le théâtre de la banquette arrière. Cet automne, nous avons revu nos activités et nous avons commencé à proposer des balados de créations que nous avions présentées sur scène. Au printemps, je devrais être à l’Usine C, dans le spectacle Award. À cela s’ajoute notre petit vignoble urbain, situé à Saint-Hilaire. Marcel et moi avons commencé à faire des livraisons de nos produits. Nous n’avons qu’un livreur, et c’est Marcel! Une autre personne s’occupe du reste: moi! Nous sommes vraiment fiers de notre entreprise », ajoute-t-elle. 

« Nous en avons neuf à base de jus de raisin issus de notre vigne: du confit d’oignon, de la gelée de porto, une autre de piment, du beurre, du sirop d’érable, etc. Chaque recette a été pensée par une chef à partir de nos propres ingrédients. Ils sont vendus au domaine, mais nous avons aussi plusieurs points de vente dans le secteur. Nous avons acheté le terrain, qui appartenait à la petite-fille d’Ozias Leduc. L’atelier du peintre s’appelait Le Correlieu, ce qui veut dire le lieu du cœur. Nous avons adoré ce nom! C’est un projet qui vous tenait à cœur... Je me suis laissée porter par la passion de mon chum. Je l’accompagne, mais je me découvre des intérêts et des talents que je ne pensais pas avoir. Nous étions contents d’avoir ce plan B. Ça nous a tenus occupés. Comme tout le monde, nous avons parfois souffert d’insomnie cette dernière année; nos contrats ont été reportés, c’était l’incertitude. Marcel et moi sommes ensemble depuis 18 ans et nous nous aimons encore. Nous sommes en santé, nos enfants aussi. Nous n’avons pas de défis majeurs à relever. Nous nous sommes concentrés là-dessus », poursuit-elle à propos des produits de son entreprise. 

Lisez l'entrevue complète ici

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Facebook