Laurence Jalbert bouleversée en revenant sur la violence conjugale qu'elle a subie

On salue son courage !

Publié le par Monde de Stars dans Potins

Quelques jours après avoir révélé de façon bouleversante avoir été victime de violence conjugale durant 11 ans, Laurence Jalbert a de nouveau ému le public en donnant une poignante entrevue à l'émission Tout le monde en parle, dimanche.

« Ça fait quelques années que je ne suis plus avec cette personne-là, mais les séquelles, la douleur, tout ce que j’ai sous la peau [...] Je savais que j’avais vécu ça, mais le phénomène de dédoublement de personnalité, en psychologie, ton cerveau, des fois, il ne peut plus supporter la douleur, il ne peut plus supporter les cris, les insultes, et il se protège », a-t-elle expliqué.

« Pendant des années, j’avançais, je travaillais, je sentais que je n’étais plus la même personne. Je sentais qu’il fallait que je me force pour sourire, pour prendre la poignée de porte pour aller donner un show et me présenter devant le monde. Je jouais un rôle 24 heures sur 24, même avec mes propres enfants », se souvient la chanteuse, qui s'est confiée en toute transparence à l'animateur Guy A. Lepage. 

C'est il y a un mois et demi que Laurence Jalbert a contacté l'organisme SOS Violence Conjugale en vue de pouvoir guérir de toutes ces longues années de blessures. C'est d'ailleurs la campagne de sensibilisation du gouvernement du Québec qui lui a fait réaliser qu'elle aussi, subissait une telle violence : « C'est moi qui étais avec cette personne-là », dit-elle. 

« C’était de la cruauté mentale et de la violence psychologique. C’est un pervers narcissique à l’extrême. Et le problème avec ces troubles de personnalité là, c’est que jamais ils ne vont aller se faire soigner, parce que leur cerveau ne fonctionne pas comme les autres. Dix ans de ma vie où j’ai pleuré chaque jour, et je mettais mon masque et mes cuillères au congélateur [...] Quand ça partait en vrille, c’était un film d’horreur, un délire de méchanceté. C’est une drill qui passe, et il joue dans ta tête, et je n’en pouvais plus », illustre la chanteuse. 

Si elle a éprouvé durant longtemps des idées noires, Laurence Jalbert a confié qu'elle n'était pas encore prête à laisser entrer un nouvel homme dans sa vie. « Je suis incapable de faire confiance à qui que ce soit, moi la première. J’ai peur de tout, je doute de tout [...] Les séquelles de ça, c’est complètement fou », a-t-elle raconté.

« J’ai 61 ans. Je ne veux pas finir ma vie dans cet état-là. Il n’en est pas question. Je veux guérir. J’ai une famille extraordinaire, j’ai des petits-enfants extraordinaires. Je vais tout faire pour ne pas qu’ils vivent ça [...] On ne vient pas au monde violent [...] C’est quelque chose qui est semé chaque jour. Si tu l’arroses constamment durant toute ton enfance, qu’est-ce que tu penses qui va arriver? » demande-t-elle. 

Guy A. Lepage lui a alors demandé si elle craignait des représailles de son ex-conjoint après avoir pris la parole. La chanteuse a alors expliqué qu'une avocate la guidait dans ce qu'elle pouvait dire ou non. « Je n’aime pas ça. Je mets mon système d’alarme, je ne sais pas ce qui peut arriver, mais je sais qu’il faut que je le fasse ».

Regardez l'intégral de la poignante entrevue ici

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Radio-Canada