Jérémy Gabriel dévoile que sa mère l'a mis dehors de la maison à 17 ans, lorsqu'il a fait son coming-out

Tous les détails ici

Monde de Stars

Jérémy Gabriel est l'une des personnalités publiques dont on a le plus parlé, au Québec, au cours des dernières années. Malheureusement, il fait bien malgré lui partie de ces personnes qui polarisent et dès qu'on parle de lui, on tombe inévitablement dans une chicane entre ceux qui sont « Pro-Mike Ward » et ceux qui sont « Pro-Jérémy ».

Mais derrière la saga juridique qui a fait couler énormément d'encre, se trouve un jeune homme de 25 ans qui a traversé beaucoup plus d'épreuves que la moyenne des gens de son âge.

Dans une longue et très intéressante discussion accordée à Denis Gravel, dans son podcast Gravel dans le retour. Dans cet entretien de près de 50 minutes, les deux hommes prennent le temps d'aborder de nombreux sujets, dont le coming-out de Jérémy Gabriel.

C'est il y a quatre mois, sur un coup de tête, que le jeune homme a décidé de publier ce qui suit dans sa story Instagram:

«Au risque de faire parler, j'ai décidé de mettre quelque chose au clair. Donc, vous allez pouvoir arrêter de me signaler sur Grindr, ça nuit beaucoup à ma dating life lol », a-t-il écrit en story sur son compte Instagram en partageant une conversation avec un utilisateur qui lui dit « C'est un fake profil Jeremy est pas gay ». 

Et le chanteur de lui répondre : « Oui Jeremy est gay j'en sais une chose ».

Denis Gravel lui a demandé de revenir sur cet événement et de parler de sa relation avec sa mère. 

« On ne reste pas à la même place, on ne pense pas les mêmes choses, des fois si le public pouvait voir certaines conversations qu'on a eues et qui sont vraiment difficiles, les gens diraient hiiii...! Quand j'ai fait mon coming-out, ça a été toute une histoire.

Ce coming-out là c'était un accident. Je n'étais pas sensé en parler publiquement. Mon orientation, ça ne concerne pas personne. C'est arrivé parce que j'avais pris une couple de verres et le gars qui m'écrivait me faisait vraiment suer et j'ai décidé à deux heures et demi du matin de publier une story pour mettre les choses au clair. Plusieurs amis m'ont demandé pourquoi j'avais fait ça et c'était quoi mon problème.

Moi mon problème c'est qu'à la minute que j'ai un petit verre dans le nez, il ne faudrait pas que j'aie mon cellulaire parce que je deviens vraiment réactif à l'actualité et à ce qui se passe. C'était un coming-out accidentel parce que je n'étais pas sensé parler de ça publiquement. Ce n'est pas des affaires de personne.

Mais mon vrai coming-out ça a été fait des années plus tôt à ma famille, j'avais 17-18 ans et ça a été une histoire assez dure. Quand je l'ai réalisé, ado, je savais que ça allait poser problème. En plus, je suis le petit gars qui a chanté pour le Pape. C'est poche, mais c'est ça. Ma mère a mal réagi parce qu'elle a pris ça sur elle en me disant que j'aurais dû lui dire. Pourquoi tu me l'as pas dit? Tu m'as menti! Évidemment, tout le monde se posait la question quand j'étais enfant, j'aimais le théâtre et j'aimais chanter. J'étais un artiste alors c'est sûr que les plus conservateurs de la famille se posaient des questions.

Mon père m'a adopté et il pensait qu'il allait avoir un petit gars qui allait jouer au hockey, au soccer au football. Ben pas du tout et ça a été mal reçu. Ma mère m'a mis dehors de chez nous. Ça a duré une soirée de temps que je faisais ma valise. Mon père qui a dit des affaires homoph*bes toute sa vie est venu me faire un câlin en me disant qu'il m'aimait comme j'étais. Mais après ça, il s'est mis à m'aider à faire ma valise. Ça a été une drôle de réaction. »

Voici un extrait de l'entrevue qui a été publié sur la page Facebook du BLVD 102.1:

On vous suggère fortement d'écouter la conversation en intégralité sur le site de BLVD: