Hélène Florent dévoile des détails sur sa relation avec Danny Gilmore depuis qu'ils sont séparés

Elle et Danny Gilmore sont en très bons termes.

Publié le par Monde de Stars dans Potins

Alors qu'Hélène Florent a célébré son 20e anniversaire de carrière en 2020, elle incarne avec brio la mère de Maria Chapdelaine dans le film qui sortira en septembre. Cela a été pour elle l'occasion de tourner avec son ex-conjoint, Danny Gilmore, et elle s'est entretenue à ce sujet au magazine 7 Jours. 

« Danny et moi n'avions qu'une seule journée de tournage en commun. Comme nous travaillions de 12 à 14 heures par jour sur le plateau, c'était plus simple que notre fils reste avec sa grand-maman. Il n’a été que 24 heures sans papa ni maman », a expliqué la comédienne au sujet du tournage. 

Elle ajoute qu'elle et son ex étaient heureux de se croiser sur le plateau. « Nous ne sommes pas en chicane. Parfois, des gens peuvent se sentir mal à l’aise de nous engager tous les deux sur un même projet, mais en vérité nous étions vraiment heureux de nous retrouver sur un plateau. Nous jouons bien ensemble. Nous l’avons fait par le passé. Danny a un beau personnage dans Maria Chapdelaine. Les gens ne l’aimeront pas, mais on ne l’a pas encore vu dans ce genre de rôle », ajoute Hélène Florent. 

La journaliste Michèle Lemieux lui a alors demandé de préciser que, contrairement à plusieurs couples qui se déchirent après une séparation, ce n'était pas le cas entre elle et Danny. « Non, et même si je sais que c’est fréquent, ce n’est pas notre cas. Comme nous avons lui et moi des horaires complexes, nous nous accommodons et nous nous comprenons mutuellement. Nous nous aidons », a-t-elle répondu. 

Hélène Florent est également revenue sur les moments marquants de ses 20 années de carrière en tant que comédienne. « Je ne suis pas fière autant que reconnaissante de tout ce que j’ai pu faire. Il y a beaucoup de choses auxquelles je ne m’attendais pas en terminant le Conservatoire. Je ne pensais pas faire de télé. Je me souviens de m’être souhaité de faire un long métrage dans ma vie. Lorsque les choses me sont arrivées graduellement, y compris le succès et la reconnaissance, je me suis sentie déstabilisée. Je ne savais pas quoi faire avec les entrevues, les gens qui m’accostaient. Je me sentais mal avec ça. Il a fallu que j’apprivoise cette situation et que je trouve une manière de vivre tout cela en étant moi-même. Je suis contente d’être restée celle que je suis à travers tout ça. J’ai gardé mes amis, je suis restée proche de mon monde. Lorsque je tournais La galère, Toute la vérité ou encore Lance et compte, ce qui me manquait le plus, c’était de voir mon monde. Nous ne nous sommes pas perdus de vue. J’ai gardé ma base solide: ma famille et mes amis. J’ai toujours dit que c’était ce qu’il y avait de plus important, et j’y suis restée. Je suis aussi fière de l’équipe que je forme avec mon agente, Micheline Saint-Laurent, qui m’a connue alors que j’étais un ti-minou...  Elle m’a aidée à grandir, m’a conseillée et accompagnée. Elle est dans ma vie depuis le premier jour. Quelle chance! »

Lisez l'entrevue complète ici

Source: 7 Jours · Crédit Photo: Facebook