Guylaine Tremblay revient sur la «vendetta» de Nathalie Petrowsky à son endroit

Elle fait une petite mise au point

Publié le par Monde de Stars dans Potins
Partager sur Facebook
89 89 Partages

L'été dernier, Guylaine Tremblay larguait l'agence de voyages Sinorama, après plusieurs mois à agir comme porte-parole de la compagnie.« Suite à la décision de l’OPC de nommer un administrateur provisoire à la tête de Vacances Sinorama, je me vois dans l’obligation de me retirer comme porte-parole» écrivait alors la comédienne. La compagnie reconnue pour avoir popularisé les voyages en Chine à grands coups de publicité avait déclaré faillite et l'Office de la protection du consommateur avait refusé de renouveler son permis d'agent de voyage.

À l'époque, la journaliste Nathalie Petrowsky n'avait vraiment pas été tendre à l'égard de Guylaine Tremblay, la critiquant vertement dans un texte cinglant publié dans La Presse. « Elle a profité de sa popularité et de l’affection que le public lui porte pour faire mousser la marque de cette entreprise et faire augmenter son chiffre d’affaires et son volume de voyages. Maintenant, devant le beau gâchis de Sinorama et les voyages à l’eau de centaines de voyageurs, Guylaine Tremblay pourra toujours plaider l’ignorance, mais elle ne pourra nier sa part de responsabilité » écrivait-elle.

Guylaine Tremblay est revenue sur cet épisode à l'émission Dans les médiasanimée par Marie-Louise Arsenault. Selon l'actrice chouchou des québécois, l'article de Nathalie Petrowsky avait pris une tournure très personnelle. 

« Elle [Nathalie Petrowski] aurait pu faire un débat très intéressant sur les artistes qui font de la pub. [...] Mais j'ai plus trouvé que ça tenait de la vendetta, dans mon cas, parce qu'elle me reprochait de beaucoup travailler. Ça m'a fait drôle, parce que comment une femme peut reprocher à une femme d'avoir du succès et de beaucoup travailler? Ça, ça m'a beaucoup intriguée. Son article était plus sur un ton, à mon avis et peut-être que je me trompe, revanchard, au lieu de porter sur une réflexion. Est-ce que les artistes prennent un risque quand ils font de la pub? Est-ce qu'ils sont responsables? »

« Il y a un manque de contenu dans cette affaire-là. Je pense que c'était le mois d'août, y'avait rien à dire pis fallait qu'elle varge » conclut Guylaine Tremblay. 

Maintenant que tout a été dit, espérons que la hache de guerre entre Guylaine et Nathalie pourra être enterrée!

Voyez l'extrait en question juste ici: 

Partager sur Facebook
89 89 Partages

Source: Hollywood PQ · Crédit Photo: Instagram