Yvon Deschamps a « trouvé ça dur » et a peur d'être marqué par la pandémie

Il est en deuil de deux neveux.

Monde de Stars
Yvon Deschamps a « trouvé ça dur » et a peur d'être marqué par la pandémie

Yvon Deschamps a confié au Journal de Montréal avoir trouvé la pandémie très difficile, surtout qu'il était habitué à passer ses hivers en Floride. Mais depuis le début de la crise sanitaire, l'humoriste de 85 ans a expliqué que, l'hiver, il avait « trouvé ça dur, vraiment ». 

« Ma pandémie se porte assez bien. Mais comme tout le monde, je suis tanné. J’espère que ça va changer. Mais j’ai peur de ce que j’appelle “le syndrome du voleur” », précise-t-il. 

Il craint d'ailleurs que la pandémie ne laisse des séquelles, même une fois passée. « J’ai peur que ça fasse ça, qu’on soit marqués. J’ai peur qu’il n’y ait plus de pandémie, mais qu’on porte encore des masques et qu’on se tienne à six pieds, parce qu’on a encore peur. »

Il faut dire que tout n'a pas été tout simple pour Yvon Deschamps, qui était censé recevoir ce mois-ci sa seconde dose de vaccin. « Mais j’ai reçu un courriel qui disait que ce serait plutôt à la fin juin. Je m’attends à en recevoir un autre qui va dire juillet ou août. J’ai des amis qui sont en Floride. Eux, ils ont eu les deux doses en trois semaines », compare-t-il. 

Et comme lui et sa femme ne sont pas retournés en Floride l'hiver dernier à cause de la crise sanitaire, Yvon Deschamps explique qu'il devra régler certains désagréments la prochaine fois qu'il s'y rend. « Parce qu’on n’était pas là, il y a eu des troubles à notre maison. Un dégât d’eau et des fenêtres brisées parce qu’on est sur un terrain de golf. On va aller voir ça un jour, mais on ne sait pas quand ! », a-t-il dit au Journal de Montré. 

Il ajoute avoir eu du fil à retordre cet hiver. « La première bordée de neige qu’on a eue, j’ai pelleté tout le tour de la maison pendant quelques heures. J’ai failli mourir ! Pendant deux jours, le cœur me faisait mal... »

Lui et Judi ajoutent être en deuil d'un filleul et d'un neveu, qui sont morts dans deux accidents en avril. « Il y en a un qui a perdu connaissance en faisant le déjeuner. Le feu a pris. Il a été plogué pendant deux semaines à l’hôpital et il est mort. L’autre, c’était un accident de voiture. Mettons que ça fait des semaines désagréables. »

On souhaite de tout coeur qu'Yvon Deschamps puisse trouver des moments plus heureux prochainement.