Voici qui remplacera Horacio Arruda à la tête de la Santé publique du Québec

Tous les détails ici

Monde de Stars
Voici qui remplacera Horacio Arruda à la tête de la Santé publique du Québec

La nouvelle est tombée comme une véritable bombe, lundi soir: le Dr Horacio Arruda a remis sa démission comme directeur national de la Santé publique du Québec au premier ministre François Legault.

Après être devenu l'une des personnalités publiques les plus en vue au Québec depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Dr Arruda a décidé de passer le flambeau.

« Les propos récents tenus sur la crédibilité de nos avis et sur notre rigueur scientifique causent sans doute une certaine érosion de l’adhésion de la population, peut-on lire dans sa lettre de démission. Dans un tel contexte, j’estime approprié de vous offrir la possibilité de me remplacer avant l’échéance de mon mandat, du moins à titre de DNSP.

Ne voyez pas en ce geste un abandon de ma part, mais plutôt l’offre d’une opportunité de réévaluer la situation, après plusieurs vagues et dans un contexte en constante évolution. »

La journaliste Martine Biron de Radio-Canada rapporte que c'est Luc Boileau, PDG de l'Institut national en santé et en services sociaux (INESSS) qui remplacera Horacio Arruda à la tête de la Santé publique du Québec, par intérim.

Au cours des derniers jours, plusieurs commentateurs avaient sérieusement remis en doute la crédibilité d'Horacio Arruda. C'est notamment le cas de Patrick Lagacé qui écrivait, le 30 décembre dernier dans La Presse +, dans une chronique intitulée « Y a-t-il un pilote dans l'avion? » :

« Bref, si Horacio Arruda était ministre de la Santé, je le trouverais chancelant sur la science, mais je me dirais : il est du côté politique, pas du côté scientifique, il a cette excuse…

Le problème, c’est que le sous-ministre Arruda, est la voix de la science, auprès du politique. Lui qui porte aussi le chapeau de Directeur national de la Santé publique a tellement donné des avis mal fondés sur la science depuis 22 mois que je me demande si, ce coup-ci, sur le couvre-feu, il a tort ou s’il a raison. Lui-même semble l’ignorer.

Horacio Arruda a dit tellement de choses non fondées en public que je me demande ce qu’il peut bien dire, en privé. Je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est… pire. »

De nombreux journalistes et commentateurs ont affirmé au cours des derniers mois que le gouvernement de François Legault devrait utiliser l'expertise de la Dr Joanne Liu et plusieurs pensaient qu'elle serait la personne toute désignée pour succéder à Horacio Arruda.

Le gouvernement a visiblement décidé d'y aller avec une autre option, du moins pour l'instant.

Sur le site de l'INESSS, on peut lire les informations suivantes au sujet du Dr Luc Boileau: 

« Médecin formé à l’Université de Sherbrooke et spécialiste en santé publique, le Dr Boileau est détenteur d’une maîtrise en administration de la santé de l’Université de Montréal et d’un Fellowship de la Fondation canadienne de recherche sur les services de santé. Il a une solide expérience dans la gestion des établissements de santé et des organisations de santé publique. Sur la scène internationale, il a aussi réalisé et dirigé plusieurs projets et missions d’études. Le Dr Boileau a assumé, de 1993 à 2001, le mandat de directeur régional de la santé publique puis, de 2001 à 2008, celui de président-directeur général à l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. D’octobre 2008 à janvier 2015, il a été président-directeur général de l’Institut national de santé publique du Québec, cumulant également en 2014 la fonction de président-directeur général par intérim à l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS). En 2015, il a été nommé officiellement président-directeur général de l'INESSS. »

Voici la lettre de démission que le Dr Horacio Arruda a remis au premier ministre:

À LIRE ÉGALEMENT:

L'adresse courriel de François Legault révélée par erreur dans la lettre de démission d'Horacio Arruda