Une populaire animatrice québécoise attend son premier enfant

Félicitations aux futurs parents!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
6 6 Partages

Léa Clermont-Dion a annoncé une magnifique nouvelle, vendredi, alors qu'elle est enceinte de son premier enfant. C'est sur son compte Instagram que l'auteure, animatrice et activiste a décidé de faire la grande annonce.

«Voici donc pourquoi mon cœur chavire ces jours-ci. Bébé gnocchi on the road. ❤️ Je vous partage mon cheminement complexe à travers ce processus pour @mitsoumagazine : lien dans ma bio. 
Merci @alexisgr pour ta sensibilité comme photographe. 
Mua: @maarymakeup 
Editing: @mellapointe 
@lamontrealaiseatelier»

Et voici la magnifique photo qu'elle a publiée sur Instagram:

Sur le site du Mitsou Magazine, elle explique tout le processus qui l'a mené à vouloir fonder une famille. Voici un extrait de son texte que l'on vous suggère fortement de lire en intégralité sur Mitsou Magazine:

«Au début de ma vingtaine, je redoutais l’idée de la famille. Je n’en avais tout simplement pas envie. J’avais peur. De ne pas être capable, de vivre un divorce, de ne pas aimer assez. De ne pas être assez. Enfant, je faisais des mises en scène avec ma Barbie célibataire, pas d’enfants, qui avait des amants qu’elle laissait une fois sur deux.

L’envie d’un bébé est venue sans crier gare. Quand j’ai rencontré l’homme de ma vie. Je dis homme de ma vie, car j’aimerais qu’il n’y en ait pas d’autre.

J’ai découvert, au fond, que j’étais plus romantique que je ne l’aurais cru. L’envie de fonder une famille est devenue inexplicable, profonde et tangible.»

Elle révèle notamment qu'elle a fait une fausse couche il y a quelques mois.

«Je n’ai jamais pensé que je pourrais faire une fausse couche. Ça m’est arrivé. À l’échographie de la 13e semaine, on m’a dit que le cœur de mon petit avait cessé de battre. Tout juste après avoir vécu un automne éprouvant où j’avais dit #MoiAussi.

C’est une chose d’intellectualiser le fait qu’on puisse perdre un fœtus, c’en est une autre de le vivre. J’ai vécu une peine indicible. Culpabilité, tristesse, deuil. Et j’ai redoublé d’empathie envers celles qui tentent d’avoir un bébé et qui cumulent les épreuves de ce genre. Je vous en parle aujourd’hui, car ça me semble être un sujet encore peu discuté, voire tabou. On célèbre la venue d’une grossesse, mais on oublie à quel point chacune d’entre elles relève d’un miracle. C’est ce que l’infirmière m’a dit, avec une grande empathie, le jour où c’est arrivé.»

Félicitations aux futurs parents!

Partager sur Facebook
6 6 Partages

Source: Instagram
Crédit Photo: Instagram