Une odeur de scandale autour de l'émission District 31

Oh que c'est louche tout ça...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
296 296 Partages

La série District 31 est non seulement LE phénomène télévisuel des dernières années, au Québec, mais elle permet également à l'auteur Luc Dionne de s'immiscer à sa façon dans l'actualité québécoise. On se rappellera que la toute première intrigue de l'émission était l'enlèvement d'un petit garçon nommé Théo Gagnon, un cas très (très très!) inspiré de la tragique histoire de Cédrika Provencher. 

Et bien il semblerait que Luc Dionne récidive et cette fois, c'est l'organisation des Canadiens de Montréal que l'auteur à succès s'attaque. Au cours des derniers épisodes, on a pu suivre une intrigue concernant un joueur vedette d'une équipe de hockey de Montréal qui aurait mis enceinte une jeune policière. Mardi matin, dans sa chronique publiée dans La Presse+, le chroniqueur télé Hugo Dumas a tracé les liens entre l'intrigue de la série et une rumeur persistante qui plane autour du Canadien de Montréal depuis plusieurs mois.

Voici un extrait de la chronique d'Hugo Dumas publiée mardi dans La Presse +, au sujet de District 31 et de la fameuse rumeur entourant les Canadiens de Montréal:

«Sacré Luc Dionne ! Assurément, il rigole dans sa barbe. Le prolifique auteur a encore réussi à planter sa série District 31 au centre des conversations de machines à café en y greffant une intrigue de jeune et jolie policière qui a été mise enceinte par un joueur vedette d’une équipe de hockey de Montréal.

Cette histoire « fictive » a fait l’objet d’une rumeur persistante, l’automne dernier, au sein même du Canadien de Montréal. Rien n’a cependant filtré officiellement. Le couvercle « ferme étanche » sur cette organisation sportive, comme dirait l’autre.

[...]

Dans District 31, la patrouilleuse Noélie St-Hilaire (Catherine St-Laurent) a finalement été payée 500 000 $ par l’équipe de la LNH pour se fermer la trappe et ne pas divulguer publiquement l’identité du géniteur de son futur bébé, soit la star de l’attaque Vincent Bossé. Noélie encaissera également une pension alimentaire de 1500 $ par mois jusqu’à ce que son enfant atteigne l’âge de 18 ans.

Avant de signer le juteux chèque, l’avocat de la formation montréalaise a cependant mis de la pression sur la policière Noélie pour qu’elle se fasse avorter. L’argent qui lui a été versé a été assorti d’une clause de confidentialité : si jamais la jeune femme brise le pacte du silence, adieu le pactole. C’est ce qui explique probablement pourquoi ce scandale a été étouffé autant dans District 31 que dans la vraie vie.

Ah oui, le fameux Vincent Bossé, que Noélie a rencontré dans un bar, est marié et papa d’un enfant.»

Le site spécialisé HABSolument Fan a lui aussi commenté l'affaire, mardi matin, en écrivant ceci:

«Comment oublier cette histoire quand l'an passée le très respecté Claude Poirieravait mentionné publiquement en février dernier qu'un scandale planait sur le Canadien et plus particulièrement sur son gardien vedette Carey Price.

On se rappellera que Poirier faisait état d'une source provenant directement d'une policière de la ville de Montréal qui faisait mention d'une bande vidéo des caméras de surveillance d'un bar de Montréal qui avaient été saisie par un avocat de l'organisation du Canadien.

Que se trouvait sur les images? Nul ne le sait. Poirier affirmait cependant que les images incriminantes impliquerait le gardien vedette du Canadien»

Est-ce que Luc Dionne a des informations privilégiées qu'il ne peut dire publiquement, mais qu'il décide plutôt d'utiliser sa série pour faire comprendre à la population québécoise qu'on nous cache des choses?

On ne fait que poser la question...

Partager sur Facebook
296 296 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Facebook District 31