Une Annick Lemay resplendissante s'ouvre avec sérénité et honnêteté sur le cancer du sein qui a failli lui coûter la vie

Quel bonheur de la retrouver!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
403 403 Partages

Annick Lemay était de passage à l'émission Bonsoir bonsoir hier soir pour parler de son retour imminent à la télévision, dans L'Échappée, après une pause de plus d'un an pour cause de maladieÉvidemment, le sujet de son cancer du sein a également refait surface, elle qui est en rémission depuis peu. Jean-Philippe Wauthier y est allé tout en douceur dans son entrevue et la comédienne semblait à l'aise de nous parler de cette maladie sans artifices et sans le ton dramatique qui accompagne souvent ce sujet délicat. 

L'animateur a d'abord voulu en savoir un peu plus sur son retour au jeu, pour le tournage de L'Échappée. 

« Ça se passe bien, mais gros trac lors de la première journée. C’était bizarre, ça faisait un an que je n’avais pas tourné, donc, j’ai comme douté un peu de ma capacité d’actrice [...] Un arrêt d’un an je n’avais jamais vécu ça. Et, en plus, avec la maladie, j’ai plus de difficulté avec ma concentration et ma mémoire, ça va revenir, mais je te dirais que je suis à 80-85 % de ma capacité normale. J’apprends mes textes plus lentement », explique-t-elle.

Par la suite, Jean-Philippe lui demande si la maladie occupe son esprit 100% du temps ou si elle réussit à l'oublier, ne serait-ce que pour un moment: « Depuis que t'as eu le diagnostic, est-ce que ça t'arrive souvent de ne pas y penser? As-tu des moments de break depuis ce jour-là ? »

« Non, jamais. Ben, quand je travaille, quand je brainstorm, mais t'sais tous les matins mettons je prends ma douche, j'ai quand même peur. Un coup que t'as eu vraiment peur de mourir, à cause de cette maladie-là, il y a toujours ce doute-là de ''Ah mon dieu, c'est tu ça que je sens ici? Ah nonon, c'est la fausse prothèse, ok ça va''. Mais, il y a tout le temps une espèce de ''d'un coup que ça revient'' [...] Mais y parait que dans 2-3 ans ça va commencer à s'estomper, d'après d'autres amis qui ont passé là. »

Jean-Philippe lui demande alors de lui faire un top 3 des choses à ne pas dire à des gens qui ont le cancer: 

1. Les gens qui ont le cancer et qui disent « mon cancer ». S'approprier le cancer comme quelque chose d'immuable est quelque chose d'intolérable pour Annick Lemay. Elle préfère dire «le cancer», puisque ce n'est pas «son» cancer. 

2. Se faire dire de ne «pas lâcher». «Lâche pas...Lâche pas. Kessé tu veux que je lâche? Voyons christie, kessé tu veux que j'lâche? Ma vie? Ma fille? C'est une affaire vite faite vite dite, mais qui veut rien dire. »

3. Le petit ton sirupeux au téléphone

Par la suite, une autre invité lui pose une question sensible. C'est Marie-Ève Tremblay, journaliste à Radio-Canada et créatrice de l'émission Corde sensible, qui a l'habitude d'aborder des sujets délicats. Elle demande à Annick Lemay comment elle a vécu sa double mastectomie. 

« J'étais très contente de les faire enlever, parce qu'ils étaient infestés de crabes. Du moment où j'ai su ça moi je voulais juste qu'on les enlève. Le deuil de ma poitrine s'est fait facilement, chose qui est sûrement pas facile pour beaucoup de femmes, mais moi ça s'est fait facilement [...] Moi ça, c'est des prothèses gonflables en fait ils rajoutent de l'eau saline après l'opération jusqu'à la grosseur souhaitée. Ça été difficile, parce que y'ont mis ça en dessous de mes pectoraux, mais dessous c'est comme une grande pression tout le temps, pis la peau a tire. c'et comme pas le fun. »

Vous pouvez visionner l'entrevue en entier juste ici

Partager sur Facebook
403 403 Partages

Source: Showbizz.net · Crédit Photo: Facebook