Une vedette québécoise et son jeune fils victimes d'intimidation

Toute l'histoire ici...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
339 339 Partages

Le chroniqueur sportif Mathias Brunet n'a rien d'une brute et il n'a jamais été reconnu comme quelqu'un qui s'emporte facilement...

Mais en fin de semaine, Mathias et son fils ont été victimes d'une situation qui risque de rejoindre bien des parents québécois qui ont vécu le même genre de mauvais quart d'heure.

Arbitre au soccer, le fils de Mathias a eu à composer avec un adulte dont la place n'est certainement pas à la tête d'une équipe de soccer de jeunes enfants... voici l'histoire complète, telle que racontée par Mathias sur sa page Facebook.

"Mon fils et moi avons vécu un dimanche bien particulier ce weekend. Comme tous ses coéquipiers de l'Académie de l'Impact U15, il agissait comme arbitre lors du Festival de la pré-académie.

Son premier match (à vie), à 9h15 s'est déroulé sans heurts. Je percevais même dans son visage le sentiment du devoir accompli. Il n'avait encore rien vu le pauvre...

À voir le bouillant coach de cette équipe de petits U8 lors du second match, j'aurais dû me douter que nous étions à l'aube de vivre une expérience traumatisante.

Dès les premières minutes, le gueulard commence à s'acharner sur "mon arbitre préféré", pourtant sérieux, rigoureux, consciencieux et rempli de la meilleure volonté au monde.

-Hey, ref! Le ballon est sorti! (le ballon n'était pas sorti).

-Hey, ref! Vas-tu nous en donner une???

(en s'adressant à ses petits de sept et huit ans):

-Ok les gars, on pousse l'autre équipe nous aussi parce que l'arbitre ne nous aidera pas!!! (le pire c'est que j'ai appelé la faute sur le jeu, me dira mon garçon après le match, mais je n'allais pas donner un carton rouge à un enfant de 8 ans...).

C'était sans oublier les cris constants, non pas d'encouragement, mais plutôt les instructions précises à ses petits, aux moindres pas qu'ils pouvaient faire sur le terrain. Allo la créativité et la confiance...

Je bouillais sur ma chaise. Des parents de l'équipe, qui me connaissaient, s'excusent presque en me disant qu'ils ont eu des problèmes avec ce coach, qu'il avait même remis sa démission plus tôt cette année, mais qu'ils l'ont convaincu à revenir car ils n'en avaient pas d'autre.

Il devait rester une dizaine de minutes au match quand cet entraîneur fort en gueule a bondi sur le terrain pour assister un de ses joueurs qui était demeuré étendu au sol. Il a profité de sa proximité avec Charles-Émile (quelques pieds à peine) pour lui cracher à nouveau tout son fiel.

Un homme dans la quarantaine, au moins 6 pieds plus de 200 livres, furieux, en train de vociférer à quelques pieds de sa victime, un petit bonhomme de 13 ans, 4 pieds 9 et 70 livres, une scène pathétique.

J'ai explosé. Je me suis levé et j'ai sommé d'un ton ferme et sec, j'en conviens, cet homme de cesser de haranguer l'arbitre, en lui rappelant que c'était un garçon de 13 ans.

Sa réaction? Furieux, il a réclamé sur le champ la présence des responsables du tournoi pour m'expulser du terrain!!!

Évidemment, sa tentative est demeurée vaine. De voir que cet homme ne réalisait pas qu'il venait d'exercer de l'intimidation -des agressions verbales répétées- à un enfant en cherchant plutôt à expulser le père m'a laissé complètement ahuris.

Parmi ses arguments pour appuyer sa démarche d'expulsion, il a eu le temps de dire que trois avocats travaillaient pour lui.

Par chance, la direction de la pré-académie s'est chargée de surveiller ces matchs suivants de très près. Il avait, lors du premier match de la journée, engueulé une autre jeune arbitre de la même façon.

Mon fils a quitté le terrain les larmes aux yeux. J'en avais le coeur brisé. Orgueilleux, je pensais qu'il m'en voudrais d'être intervenu. Il m'a remercié au contraire. C'est vous dire comment il a pu se sentir menacé.

J'ai regretté d'être intervenu, mais il est extrêmement difficile pour un père de famille de voir son fils de 13 ans se faire engueuler par un arbitre à quelques mètres de vous sans réagir. Je vous mets au défi!

Après une pause pour diner, mon fils ne s'est pas laissé abattre et il a arbitré trois matchs par la suite. Tout s'est bien déroulé. Vous dire à quel point je suis fier de sa résilience, de sa force de caractère!!! :-)

Et j'ai tellement honte de cet homme qui n'obéit à aucune valeur de respect et d'autorité. Un homme qui pourtant exerce une influence importante sur un groupe d'enfants de 8 ans.

Le pire, c'est qu'il n'est pas le seul, hélas. Je ne nommerai cet homme. J'espère qu'il se reconnaitra si le message se rend à lui. Mais je ne profiterai pas de ma tribune pour régler des comptes personnels et je ne m'abaisserai pas à son niveau.

En passant, Monsieur, curieusement, plutôt que de continuer vos démarches pour m'expulser, parait-il que vous m'avez cherché pour vous excuser quand vous avez appris mon métier et mon lien avec le jeune arbitre. Triste, vraiment triste...

À tous les arbitres de la terre, je vous salue bien bas aujourd'hui! :-)"

Bravo Mathias! Ce genre d'énergumène se doit d'être dénoncé... Un message à partager!

Partager sur Facebook
339 339 Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Radio-Canada