Un réputé avocat explique pourquoi il pense que Salvail sera déclaré non-coupable

Ça risque de brasser la semaine prochaine...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le procès d'Éric Salvail a retenu l'attention cette semaine et ce n'est pas terminé puisque les audiences se poursuivront la semaine prochaine...

En entrevue à QUB Radio, le réputé avocat criminaliste Jean-Pierre Rancourt a expliqué pourquoi, selon lui, Éric Salvail sera acquitté, à moins d'une surprise majeure en contre-preuve la semaine prochaine.

“On est en face de deux versions contradictoires", explique Rancourt. "L’un dit blanc l’autre dit noir. Si le juge ne croit pas Salvail, ça ne veut pas dire qu’il va le déclarer coupable automatiquement. Il se demandera si le témoignage de Duguay est suffisant pour déclarer Salvail coupable hors de tout doute raisonnable. (...) J’ai vu des causes où le juge va dire qu’il ne croit pas l’accusé, sauf que j’ai un doute sur la version de la couronne, je dois donc vous acquitter”.

Toujours selon maître Rancourt, Éric Salvail a été assez solide lorsqu'il a été appelé à la barre.

“Il a quand même assez bien témoigné. Il y a des choses qu’on peut lui reprocher mais somme toute il a bien fait ça", explique-t-il, soulignant au passage le travail de son avocat, maître Massicotte, qui aurait réussi à miner la crédibilité de la présumée victime. “Ce que maître Massicotte a réussi à démontrer que ce gars-là est en mission pour les victimes d’acte criminel et d’agression sexuelle. Et il l’a dit qu’il est en mission. Donc quelqu’un qui est en mission serait-t-il tenté d’exagérer ou même de mentir? (...) Quand il a témoigné sur l’événement principal qui se se serait produit dans les toilettes. Il a juré au juge qu’il a eu tellement peur, qu’il s’est presque fait violer. Mais il a ensuite été se laver les mains plutôt que de quitter la toilette… C’est sûr que la défense va se servir de ça.”

Lorsque questionné à savoir quel serait son jugement s'il était à la place du juge, Jean-Pierre Rancourt a expliqué que s'il n'y avait pas de rebondissement la semaine prochaine, il voit mal comment Éric Salvail pourrait être condamné.

“Je me mets à la place du juge, je mets tout ça dans la balance et je me dis que j’aurais de la misère à pas avoir de doute raisonnable. Parce que je peux pas jeter la version de Salvail complètement, pis je pourrais pas accepter la version complète de Duguay… En droit criminel, où le doute raisonnable est si important, je ne pourrais pas condamner Salvail.” -Jean-Pierre Rancourt, avocat

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: QUB · Crédit Photo: Radio-Canada