Nouvelles : Un réalisateur connu écrit une lettre ouverte empreinte d'amour, à la défense de Safia Nolin
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un réalisateur connu écrit une lettre ouverte empreinte d'amour, à la défense de Safia Nolin

Une magnifique plume pour contrer la laideur de la méchanceté

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
293 293 Partages

La semaine dernière, le journaliste Marc Cassivi a reçu plusieurs commentaires et messages hargneux ou désobligeants suite à la publication d'une entrevue avec la chanteuse Safia Nolin. Suite à cela, il a tenu à faire le point sur le droit de Safia Nolin d'agir comme elle l'entend, sans devoir quoique ce soit à quiconque.

Depuis, une lettre ouverte du réalisateur Robin Aubert (Les affamés) a été publiée par Urbania. Il semblerait que suite au dernier article de Marc Cassivi, le réalisateur a ressenti le besoin d'envoyer une énorme dose d'amour à Safia, bien qu'il ne la connaisse que pour sa musique.

En voici quelques extraits:

«Safia,

On se connait pas. J’aime tes tounes. Pas toutes, mais c’est comme Vigneault, des fois je pars dans lune aussi, pis oups, il se met à me parler de portage ou de planter un chêne, la pointe du cœur se remet en branle.

J’veux te lancer un peu d’amour, une poignée de belles phrases sans trop de raison. Juste parce que tu le mérites. Un artiste qui se tient debout, c’t’un arbre de moins qu’on fait tomber. C’t’une flèche de plus dans l’abdomen. J’veux te pitcher du beau parce que ça commence crissement à faire la haine que tu reçois sur ta manière d’être. Ça commence à faire les trolls ignobles. Cette misogynie latente, cette homophobie grossière

Je suis tanné des impotents sans plume, des illettrés qui décrivent dans une pensée restreinte des mots barbouillés tout croche. Tanné des imbéciles heureux qui s’acharnent sur le physique des autres alors qu’ils ont fort probablement vécu le même genre de remontrances.»

«Safia, merci de parler de mélancolie. De réveiller les morts devant leur tivi du drame humain qui se joue faussement dans des décors carton-pâte. Ça fait du bien, le vrai spleen. Ta voix : des amoureux allongés dans la pelouse qui regardent les étoiles. Des fois, je voudrais être un astronaute dans l’espace, loin des innocenteries qui fourmillent dans le terreau de notre mal-être. Loin du point de vue de chacun dont l’écoute n’a plus aucune importance.»

«Safia, j’aimerais un jour te serrer dans mes bras. Je sais, tout ce que je dis c’est gratuit. J’fais comme tout le monde, je me permets toute.»

Si vous souhaitez lire la magnifique lettre en entier, c'est ici.

Partager sur Facebook
293 293 Partages

Source: Urbania
Crédit Photo: Radio-Canada