Un poids de moins sur les épaules d'Éric Salvail

Il peut maintenant faire face à la musique!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Il y a quelques mois à peine, on se demandait si les conditions étaient favorables à un retour d'Éric Salvail dans le monde du showbiz... Aujourd'hui, rien ne semble moins sûr.

On se rappellera qu'il y a quelques semaines, Éric Salvail a été filmé à son insu et invectivé publiquement par Bianca Longpré, mieux connu sous son surnom de Mère ordinaire.

On a pu se rendre compte à ce moment que l'ancienne star de la télé québécoise est loin d'être pardonné aux yeux d'une bonne partie du public et de ses collègues du showbiz.

Le retour apparaît donc plus improbable que jamais à l'heure où on se parle.

Cela dit, Éric Salvail peut respirer un peu mieux depuis quelques jours, puisqu'il a réussi à vendre une de ses propriétés, un luxueux condo à St-Lambert.

En janvier dernier, le show man déchu avait aussi trouvé preneur pour deux autres de ses propriétés, celles-là en Floride, où il doit être un peu plus facile pour lui de passer inaperçu.

Son procès dans moins de deux mois

Maintenant que ce dossier est réglé, Éric Salvail devra maintenant se préparer à son enquête préliminaire qui se tiendra dès le 30 septembre. Il est prévu que le tout dure trois jours, comme le rapportait La Presse en mai dernier.

"Il est accusé d'agression sexuelle, de harcèlement criminel et de séquestration à l'endroit de Donald Duguay, pour des événements qui se seraient produits en 1993. Les deux hommes travaillaient alors ensemble au service du courrier de Radio-Canada. Alors que les noms des victimes d'agressions sexuelles ne sont habituellement pas dévoilés, Donald Duguay a demandé l'autorisation du tribunal pour pouvoir parler publiquement. M. Duguay a accordé des entrevues à La Presse et à d'autres médias, mais ne peut dévoiler de détails au sujet des crimes allégués, en raison des procédures judiciaires en cours. L'enquête préliminaire sert à exposer la preuve amassée contre l'accusé, avant le début du procès. La procureure de la Couronne, Amélie Rivard, a indiqué qu'elle aurait besoin d'une heure et demi pour interroger le plaignant, alors que l'avocat d'Éric Salvail a dit qu'il comptait le contre-interroger pendant deux jours."

On suivra ce dossier de très près... et gageons qu'on sera très loin d'être les seuls!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: EnVedette
Crédit Photo: Facebook