Un journaliste bien connu démolit Eugenie Bouchard

Ouch.

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
401 401 Partages

Réjean Tremblay n'y est pas allé de main morte ce matin dans son article au sujet d'Eugenie Bouchard, dans le Journal de Montréal. D'ailleurs, le titre de son article est assez éloquent: Eugénie sans « Genie ». Le journaliste sportif et auteur de séries à succès comme Lance et compte n'a jamais caché sa déception face à la joueuse de tennis québécoise, mais il était particulièrement sans pitié aujourd'hui. 

Rappelons que Genie s'est séparée de son coach Michael Joyce vendredi. Joyce a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter en soirée. La relation entre Bouchard et son entraîneur aura donc duré un peu plus de six mois. En novembre dernier, Joyce avait dit qu'il sentait «qu'elle avait besoin d'aide et qu'elle n'avait personne avec qui travailler».

C'est cette dernière séparation qui semble avoir déclenché le besoin de Réjean Tremblay de régler des comptes avec la joueuse de tennis. Tremblay rappelle que « Bouchard s’est fait larguer par un quatrième agent en quatre ans. C’était en mars 2018, il y a un an, et la firme qui l’a laissée tomber a juste dit que cette collaboration ne répondait plus à ses normes et qu’on n’approuvait pas ce qui se passait dans son entourage. Depuis, les commandites et les millions se font rares. »

M. Tremblay est également revenu sur la pause indéterminée qu'a décidé de prendre Eugénie pour se refaire une santé. La nouvelle avait d'abord été relayée par Stephanie Myles, rédatrice en chef de Tennis.Life. « La réplique de « Genie » Bouchard a été cinglante : « Fake news ». Publié le jour même. Réplique destinée aux deux millions de « fidèles » qui la suivent » explique Réjean Tremblay.

Toutefois, il y a deux jours, Eugénie confirmait la nouvelle rapporté par Stephanie Myles. « Hey guys ! Je travaille encore sur la réadaptation de mes abdominaux, merci à mes fans pour leur soutien. J’espère être de retour bientôt. » 

En 2015, Réjean Tremblay était allé se promener au tournoi Roland-Garros en France et avait tenté d'obtenir des informations sur l'attitude d'Eugenie Bouchard. « Je ne veux pas me fier à mes histoires de journaliste.  Après tout, c’est le métier de tenter d’obtenir des informations pour les lecteurs. Mais toutes les infos recueillies se recoupent. Même chez les joueuses, elle traîne une réputation de petite baveuse », avait alors affirmé Tremblay.

M. Tremblay conclut sa chronique sur le déclin du jeu de l'athlète, rappelant qu'à son dernier match, le 25 mars dernier, elle s'était fait planter d'aplomb par une jeune Japonaise, 125e raquette au monde, alors qu'Eugénie est au 81e rang (elle a déjà été numéro 5!). 

« Eugenie Bouchard a 25 ans [...] Sauf que des jeunes joueuses débarquent chaque année. Elles ne sont pas intimidées. Elles travaillent plus, elles sont bien encadrées et savent s’accrocher. « Genie » en finale à Wimbledon, c’était il y a cinq ans. Pour une fille de 19 ans, c’était il y a un siècle. C’est malheureusement vrai aussi pour Eugenie Bouchard » conclut le journaliste. 

Vous pouvez lire l'article de Réjean Tremblay juste ici.

Espérons que l'athlète saura remonter au classement après avoir retrouvé la santé. Si elle continue de perdre et de licencier ses coachs, elle devra peut-être accepter qu'elle n'était qu'un feu de paille. Au moins, Genie pourra toujours compter sur sa popularité sur Instagram! 

Partager sur Facebook
401 401 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Zuma Press