Un grand chanteur québécois est décédé

Il a marqué l'esprit des Québécois...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,448 1.4k Partages

C'est une très triste nouvelle que nous avons le devoir de vous annoncer ce matin 

Jen Roger, grande personnalité québécoise, chanteur et animateur, est décédé hier au CHSLD Éloria Lepage, à Montréal. 

Roger Sylvain l'a honoré sur sa page Facebook dans la nuit de mardi à mercredi: 

«Son frère André m’a confirmé la nouvelle, ajoutant que Jen était partie en douceur.

Né à Montréal en 1928 et baptisé Jean Roger Marcotte, il fait ses débuts à la scène en 1948 sous le nom de Johnny Rogers et dès 1949, devient Jen Roger. Il sera animateur dans les grands cabarets de l’époque, dont le Mocambo et La Casa Loma où il présentera les plus grands noms de la chanson tant d’ici qu’en provenance de France. On faisait la queue pendant des heures devant la Casa loma pour venir voir et entendre Jen Roger. 

Dès 1953, il devient une vedette du disque avec des succès comme : « Toi ma richesse», « Le miracle de Ste-Anne», «La Madone», « Twist contre twist», « Sous les Ponts de Paris», «Buona fortuna», «La madona d’Angela», «Sur ma vie» et plusieurs autres.

Vedette consacrée à la radio, dès la venue de la télévision, il y fait son entrée. «Découvertes de Jen Roger», «Monsieur Banco», «Cabaret», «Première place» vont lui valoir le titre de «Monsieur Radio-Télévision 1967» avec Michelle Richard comme Miss Radio-Télé ».

Jen Roger chantera au Château Madrid de New-York , au Casino Royal de Washington et en Floride.

Il s’y installera d’ailleurs de 1977 à 1982.

À son retour de Miami, il retrouve son public et reprend la route des cabarets.

«Monsieur Élégance», «Gentleman de la chanson», Jen Roger a connu plusieurs titres, si on pense aussi à « Monsieur Mocambo »- « Monsieur Casa Loma »-« Monsieur Cabaret ». Il a été un ami précieux pour moi, notre amitié remonte à plus de 45 ans, il savait qu’il pouvait toujours compter sur moi. Quand je l’ai visité dimanche dernier, il m’a fixé pendant toute ma visite…j’ai vu une grande tristesse dans ses yeux et il tenait ma main tellement fort, c’est comme s’il m’avait dit : « Je veux partir, j’en ai assez… » et moi je tentais par tous les moyens de meubler la conversation sans laisser l’émotion paraître. Je vais vous revenir avec les détails de l’exposition lorsque tout sera réglé.

Salut mon Jen et merci de toutes ces années d’amitié. Je t’aime!»

Toutes nos condoléances à la famille et aux proches.

Partager sur Facebook
1,448 1.4k Partages

Source: Echos Vedettes
Crédit Photo: Keystone Press