Suite à ses propos sur l'affaire Jérémy Gabriel, François Massicotte est dans l'eau chaude

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,399 1.4k Partages

François Massicotte aurais peut-être dû y repenser à deux fois avant de condamner la blague de Mike Ward...

«Pour ma part, en tant que père de 4 enfants, je suis d'accord avec la décision du juge, le droit à la dignité doit prévaloir. Je suis satisfait de savoir que si quelqu'un s'acharne à rire du handicap d'un de mes enfants, je vais pouvoir le poursuivre. 

En tant qu'humoriste, je ne suis pas inquiet pour la liberté d'expression puisque ce cas-ci est un cas extrême selon moi. Est-ce que ça ouvre la porte à d'autres? Je pense qu'il faut aller très loin dans l'acharnement contre un  seul individu et seul Mike Ward veut faire ce genre d'humour.  

Et oui on évolue. Il y a 15 ans c'était correct de rire des gens, de leur orientation sexuelle, d'intimider pour faire rire. Aujourd'hui, on est conscient des conséquences. Heureusement qu'on évolue. 

Voilà mon humble opinion d'un humoriste de 32 ans de carrière mais surtout d'un père de 4 enfants. Voilà.»

C'est ce qu'il a écrit sur sa page Facebook après le passage du Petit Jérémy sur le plateau de Déjà dimanche. 

Mais voilà que des fans de Mike Ward on retrouvé un sketch de François Massicotte qui s'amuse de l'handicap du Doc Mailloux, de sa prothèse, le traitant de pervers et schyzophrène.

Pour se défendre, il a ajouté ceci à son statut:

«PS en date du 27 juillet:

Un numéro sur le Doc Mailloux circule. Un bon numéro d'imitation avec Benoit. Ce genre d'humour, je vais continuer à le faire. Vous ne comprenez pas ce que c'est de faire de l'acharnement contre un seul individu des centaines de fois et faire un numéro dans un gala.

On ne perd pas le droit de faire des blagues sur quelqu'un mais on perd le droit de s'acharner. Comme si j'avais fait ce numéro plusieurs fois, qu'on m'avait demandé d'arrêter et que je continuais. On m'expliquait que j'ai fait du tort et que je refusais de cesser. Et je continuerais.

Quand je dis que la liberté d'expression n'est pas en danger c'est ça. Le Bye Bye va continuer d'exister. Les numéros d'imitation  aussi. On a le droit de parodier quelqu'un, de l'imiter, d'en rire. Mais on ne peut pas s'acharner dessus ni continuer en sachant qu'on fait du tort à la personne.

Voilà pourquoi je ne suis pas inquiet et que je suis heureux du jugement et encore plus parce qu'il s'agit d'un enfant.

Ceci dit je refuse les entrevues pour la seule et bonne raison que je ne suis pas en guerre contre Mike. On peut être pour le jugement et apprécier Mike. On peut être en désaccord sans que ce soit la guerre. Et c'est mon cas. 

Je ne souhaite pas me faire du capital avec mon opinion et ce sera mon dernier commentaire. Passez un bel été!»

En tout cas, jugez-en par vous-même. Voici son sketch controversé: 

[EMBED]

Partager sur Facebook
1,399 1.4k Partages

Source: Showbizz.net · Crédit Photo: Instagram