Sophie Durocher ramasse Olivier Primeau et il a décidé de lui répondre

Ça brasse..!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Sophie Durocher a publié une chronique sur le site du Journal de Montréal, mercredi, dans laquelle elle critique l'homme d'affaires et influenceur Olivier Primeau pour l'utilisation de l'anglais dans le choix du nom de ses produits et de ses slogans, en plus de se moquer de la piètre qualité de son français écrit.

Primeau a récemment fait parler de lui en annonçant le lancement d'une chaîne de pizzérias nommée Slice Gang Pizza en plus de lancer plusieurs nouveaux produits avec noms anglophones comme Poutine Time, Burger Everyday, Beach Peach et Beach Day every day.

Dans un texte intitulé Olivier Primeau: think big, sti!, la chroniqueuse affirme:

« C’est parce qu’il « think big » qu’Olivier Primeau appelle sa chaîne de pizzérias « Slice Gang Pizza » avec le slogan « Slice to meet you », qu’il appelle ses mets congelés : « Poutine time » et « Burger Every day », qu’il appelle « Beach Peach » sa nouvelle boisson alcoolisée de la série « Beach day every day » et que son site internet s’intitule « Beach news everyday ».

Mais il a l’audace de nous dire sur son site : « Je suis à 100 % pour la préservation du français au Québec ».

Durocher critique aussi Olivier Primeau après que celui-ci ait déclaré « Le monde qui chiale fait 12 fautes par phrase en français », en relevant ensuite plusieurs fautes d'orthographe trouvées dans ses récentes publications sur les médias sociaux.

Olivier Primeau a répondu à Sophie Durocher sur sa page Facebook en écrivant:

« Sophie Durocher, merci pour la belle publicité gratuite. Je viens d’apprendre que je suis presque (Sold out- épuisé) partout chez Costco et je viens de recevoir un nouvelle commande de 100 000 Poutines.
Tout le monde a le droit à son opinion et je respecte la tienne.  Sans rancune. Oli ...Think big sti pas think small sti »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Tout le monde en parle/Instagram Olivier Primeau